RICCI René, François [pseudonymes dans la Résistance : CORSI Robert, REVEST Robert, le Petit coiffeur]

Par Jean-Marie Guillon

Né le 1er novembre 1920 à Nice (Alpes-Maritimes), exécuté sommaire le 30 juillet 1944 à Prads-Haute-Bléone (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; ouvrier coiffeur ; communiste ; maquisard Francs-tireurs et partisans (FTP).

Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944
Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944

René Ricci était ouvrier coiffeur à Nice. Son père, François, ouvrier aux ateliers de chemin de fer de Nice-Saint-Roch, était membre de Résistance-fer. Sa mère, Angélique, était concierge. Sportif, pratiquant la gymnastique, il avait adhéré à aux Jeunesses communistes. Parti aux Chantiers de jeunesse en 1941, il appartenait au Parti communiste clandestin. Convoqué au Service du travail obligatoire (STO) en mars 1943, il rejoignit le camp FTP Faïta, le 23 mars 1943, dans les Maures (Var) et le suivit dans ses pérégrinations dans le Var, puis, étant devenu la 1e compagnie FTP de Provence, dans son installation dans les Basses-Alpes. Son matricule était 61.212. Sous le pseudonyme de Robert Corsi, il fut arrêté par la Sipo-SD à Marseille, mais parvint à s’échapper par la fenêtre de son siège, à la rue Paradis, probablement blessé. Ayant regagné le maquis, il fut promu chef de groupe le 1er# mars 1944, dans le détachement Battaglia, avec un nouveau pseudonyme, Robert Revest. Il fut affecté ensuite à la 13e compagnie FTP créée le 6 juin 1944. D’autres sources le donnent à la 5e compagnie. Blessé aux jambes, il se trouvait fin juillet à l’infirmerie du maquis, dans la bergerie d’altitude du Serre, non loin du village de La Favière (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence). Dans la nuit du 30 juillet, un détachement allemand attaqua le PC du capitaine Lécuyer Sapin, chef régional de l’Organisation de résistance de l’Armée (ORA) R2, installé non loin au hameau des Eaux-Chaudes, puis l’infirmerie FTP. Les cinq blessés ou malades qui s’y trouvaient - Henri Fruchier*, Pasquale Ruggero*, Pierre Berland*, Albert Guibert* et René Ricci - furent exécutés sur place avec le capitaine Jean Lippmann* pris au PC de Sapin. La bergerie fut incendiée.

Une stèle fut érigée sur les lieux du drame après la Libération et inaugurée le 8 août 1948.

Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179580, notice RICCI René, François [pseudonymes dans la Résistance : CORSI Robert, REVEST Robert, le Petit coiffeur] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 24 mars 2016, dernière modification le 14 octobre 2021.

Par Jean-Marie Guillon

Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944
Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944

SOURCES : Arch. dép. Alpes-de-Haute-Provence 42 W 112. ⎯ Mémoire des Hommes SHD Caen DAVCC 21 P 141210et Vincennes GR 16 P 509092 (nc). — Arch. Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945.— Biographie dactylographiée par M. et Mme Filibert, 2006.— Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983.— Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément