BRION Gabriel, Albert

Par Claude Pennetier

Né le 11 novembre 1910 à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), mort le 23 novembre 1992 à Montpellier (Hérault) ; ouvrier tourneur puis professeur de l’enseignement technique ; militant communiste, maire du Kremlin-Bicêtre (Seine, Val-de-Marne) de 1945 à 1947.

Fils d’un tourneur et d’une journalière domiciliés place nationale à Ivry-sur-Seine, lui-même tourneur, Gabriel Brion, lecteur de l’Humanité depuis 1934, adhéra au Parti communiste en mai 1936. Il eut des responsabilités syndicales et politiques chez Gnôme et Rhône comme délégué d’atelier, membre de la commission exécutive du syndicat CGT, secrétaire de section syndicale, membre du bureau du comité d’entreprise. Il fut licencié de la maison Gnôme et Rhône le 27 juillet 1938 et jusqu’à la déclaration de guerre il n’eut pas de responsabilités importantes. À la suite d’une grève en 1938, il fut arrêté 24 heures au commissariat du XIIIe arr. puis condamné en décembre 1938 à deux mois de prison avec sursis et enfin amnistié en mars 1939. En juillet, son domicile fut visité par la police.

Prisonnier de guerre il s’évada le 17 juillet 1940 de l’école Jules Ferry, à Antony (Seine, Hauts-de-Seine), où il était interné.

Employé à l’École des Art et Métiers de Paris, il eut le contact avec le responsable du parti de l’entreprise en septembre 1940. Son activité prenait la forme de collectes de solidarités de diffusion de tracts et papillons. En janvier 1943, nommé « responsable masses » du XIIIe arr., il demanda à être déchargé le 15 avril devant le peu de résultats pratiques que nous obtenions. En août 1943, ayant réussi à organiser des ouvriers chez Panhard, il fut pressenti pour être responsable politique du XVe arr.. Il accepta de travailler sous la direction de Fabre (commandant Raynal), politique régional. Le Parti clandestin ne pouvant plus le payer comme permanent, il quitta cette fonction en décembre.

Gabriel Brion milita particulièrement au Kremlin-Bicêtre, avec Lefrère, et fut vice-président communiste de la délégation spéciale mise en place par arrêté préfectoral du 26 septembre 1944 et présidée par le socialiste Émile Dangeville. Lors de l’installation de la municipalité, Émile Dangeville devint maire, Marc Neymark, premier adjoint et Gabriel Brion, 2e adjoint.

C’est Raymond Guyot qui prit la tête de la liste gagnante pour les élections d’avril, quitte à se retirer après le vote en « raison des lourdes charges qui lui incombent déjà ». Gabriel Brion (troisième au classement général avec 3 637 voix sur 6 641 votants) fut donc désigné pour occuper les fonctions de maire de mai 1945 aux élections d’octobre 1947.

Réélu comme simple conseiller communiste le 19 octobre 1947 et le 26 avril 1953, ses fonctions cessèrent le 19 mars 1955. Antoine Lacroix* lui succéda à la première magistrature municipale.

Marié le 11 août 1934 à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) avec une institutrice, père de deux enfants, devenu professeur de l’enseignement technique, Gabriel Brion mourut en 1992 à Montpellier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17966, notice BRION Gabriel, Albert par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne : 1 Mi 2426. — G.Blanc-Césan, Les maires du Val-de-Marne ; 1 Mi 2426. — Arch. Com. du Kremlin-Bicêtre, séries : 1K138 et 1K9. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine. — Arch. de la Fédération communiste du Val-de-Marne. — Notes d’Emmanuel Hagen et de Annie Jeammet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément