BLARIEAUX Georges

Par Daniel Grason

Né le 6 mai 1909 à Vendin-le-Vieil arrondissement de Lens (Pas-de-Calais), mort le 28 août 1944 à l’Hôpital Saint-Louis à Paris (Xe arr.) ; F.F.I.

Fils de Émile Blarieaux, ouvrier mineur, et de Clémence Moreau, ménagère, Georges Blarieaux se maria avec Marie Thérèse Gauthier le 7 mars 1942 à Paris (IIIe arr.), le couple habitait 78 rue des Gravilliers dans le même arrondissement. Il était membre du groupe Sébastopol des F.F.I. Les membres du groupe partaient du 56 boulevard Sébastopol (IIIe arr.). Le 21 août 1944, il se présenta avec trois autres F.F.I. au poste de police Sainte-Avoie dans l’arrondissement. Les quatre F.F.I. s’adressèrent au gardien de la paix Pierre Lavoie également engagé dans la résistance de se joindre à eux, et pourquoi pas de prendre la tête du groupe.
Les quatre hommes amenaient avec eux une automobile prise aux allemands. Après vérification de l’état du véhicule, l’avoir paré de cocardes tricolores dans un garage de la rue de la Verrerie, la Traction Citroën était prête.
Des miliciens qui tiraient sur les passants étaient signalés rue des Gravilliers (IIIe arr.). Les quatre F.F.I. dont Georges Blarieaux plus Pierre Lavoie prirent place dans l’automobile. Était-ce la nervosité du conducteur ? Un virage prit trop rapidement ? Un pneu éclata, le véhicule s’arrêta dans un mur. Prêts à en découdre, des F.F.I. tenaient leur arme à la main, une balle engagée dans le canon. Sous l’effet du choc un coup de feu partit… blessant grièvement Georges Blarieaux.
Emmené à l’Hôpital Saint-Louis (Xe arr.), il y mourut le 28 août 1944. Son inhumation se déroula dans le carré militaire du cimetière parisien de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis).
Le ministère des Anciens combattants attribua à Georges Blarieaux la mention « Mort pour la France », et l’homologua F.F.I.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179697, notice BLARIEAUX Georges par Daniel Grason, version mise en ligne le 26 avril 2016, dernière modification le 5 novembre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801. – SHD, Caen AC 21 P 24562. – Bureau Résistance : GR 16 P 64126. – AERI notes de Fabrice Bourrée. – « Au cœur de la Préfecture de Police de la Résistance à la Libération », Sous la dir. de Luc Rudolph, Directeur honoraire des services actifs, Éd. LBM, 2009.– Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément