CAPPE Robert, Moïse

Par Louis Botella

Né le 26 juin 1922 à Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais), mort le 5 juin 2010 à Noyon (Oise) ; ouvrier auxiliaire puis employé administratif puis agent de maîtrise puis cadre ; secrétaire de l’Union Nord (1956-1972) ; secrétaire de la Fédération FO des cheminots (1973-1978) ; conseiller municipal socialiste et maire de Belleu (Aisne).

Robert Cappe fut embauché à la SNCF en février 1940 au dépôt de Longueau (Somme) comme auxiliaire ouvrier. En mai de la même année, il fut licencié par suite de l’occupation allemande puis repris en décembre mais au dépôt de Lens (Pas-de-Calais). Il quitta ensuite la SNCF sans préavis pour participer à des activités patriotiques.Il fut réadmis à la SNCF en novembre 1945 dans un emploi de bureau à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Il fut reçu en 1946 au concours d’expéditionnaire. Sa carrière se déroula au gré des mutations à Abbeville (Somme), Soissons (Aisne), Saint-Quentin (Aisne) et Amiens (Somme). Il partit à la retraite au 1er avril 1978 au grade d’inspecteur.

Adhérant à la CGT en février 1940, il devint collecteur de cotisations en 1945, puis fit partie des groupes FO et participa en décembre 1947 à une réunion à Paris, au cours de laquelle la décision fut prise de quitter la CGT. Avec René Mathou, il fut un des fondateurs du syndicat FO des cheminots de Boulogne-sur-Mer et participa en mars 1948 à Paris, en qualité de secrétaire administratif de son syndicat, au congrès de fusion entre FO et la Fédération syndicaliste des cheminots (FSC). Lors de la constitution, la même année, du secteur de Boulogne, il devint membre de son bureau. Lors des élections professionnelles de 1948, il fut élu délégué du personnel et représenta les employés de bureau au comité mixte collectif de l’arrondissement VB de Boulogne.

Après sa mutation en 1951 à Abbeville, il fut désigné par ses pairs comme secrétaire du syndicat de cette résidence. Il fut élu secrétaire de l’Union Nord en 1956 et entra au conseil national de la fédération. En 1965, à la suite d’une nouvelle mutation professionnelle, il prit la direction du syndicat de Soissons (Aisne). En 1972, muté à Amiens à la suite de la restructuration de la SNCF, il fut élu au bureau de l’Union régionale d’Amiens. Il obtint en 1973 un nouveau mandat électif comme représentant du personnel « maîtrise » au comité mixte des bureaux de la région. En 1973, il accéda au secrétariat fédéral pour prendre en charge la fonction Voie et Bâtiments et Service électrique et signalisation (VB-SES). Il fut réélu en 1976.

Après son départ à la retraite, il devint, fin 1978 ou début 1979, secrétaire général de la section nationale des retraités et fut un des fondateurs de ce qui allait devenir l’Union confédérale FO des retraités. Il représenta, à la fin de 1981, la confédération au sein du Comité national des retraités et personnes âgées, mis en place par le gouvernement de Pierre Mauroy. Il avait occupé également différentes fonctions au sein des structures interprofessionnelles : secrétaire général de l’Union locale d’Abbeville (1953), secrétaire général de l’Union locale de Soissons (1966).

Il avait adhéré en mars 1938 (à l’âge de seize ans) à la section d’Hesdigneul-les-Boulogne (Pas-de-Calais) du Parti socialiste SFIO et y avait milité jusqu’à l’interdiction des partis politiques par le gouvernement de Vichy. À nouveau militant politique à partir de juin 1945, il avait exercé, au gré des mutations professionnelles, différents mandats de conseiller municipal : un à Hesdigneul-les-Boulogne, quatre à Abbeville, quatre à Belleu (Aisne) où il fut maire pendant neuf ans.

Marié depuis mai 1947, Robert Cappe est père d’une fille et de quatre fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1799, notice CAPPE Robert, Moïse par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 juin 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste. — Le Cheminot du Nord FO, 1956-1957. — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1959 et de 1969. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Noël Mazet. — Informations transmises par Robert Cappe. — Site Internet : deces.matchid.io.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément