COUSTURIER Lucie, née Jeanne Lucie BRÛ [parfois Couturier]

Née le 19 décembre 1876 à Paris, morte le 16 juin 1925 à Paris ; artiste peintre ; anticolonialiste.

Née dans une famille de manufacturiers parisiens créateurs des poupées Brû, Lucie fut l’élève des artistes néo-impressionnistes, Paul Signac et Henri-Edmond Cross, et se maria en 1900 avec Edmond Cousturier, peintre et critique d’art. Sa famille collectionna les œuvres de néo-impressionnistes.
Pendant la Première Guerre mondiale, à Fréjus elle s’intéressa aux campements de tirailleurs sénégalais regroupés avant de partir au front. Elle organisa des cours d’alphabétisation à son domicile, acquit une conviction anticolonialiste et en fit le récit dans Des Inconnus chez moi (1920). .
L’année suivante, elle effectua une mission en Afrique occidentale française, dont elle ramena de nouveaux livres et nombre de croquis et d’aquarelles.

Cette anticolonialiste mourut en 1925. Kouyaté évoqua sa mort dans une lettre à Léon Werth le 28 juin 1925.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article179964, notice COUSTURIER Lucie, née Jeanne Lucie BRÛ [parfois Couturier], version mise en ligne le 18 avril 2016, dernière modification le 13 novembre 2019.

SOURCES : Lucie Cousturier : une néo-impressionniste anticolonialiste, Art et anarchie : acte 1, K’A, 2010, pp. 35-38 (Felip Équy). — Roger Little (dir.), Lucie Cousturier, les tirailleurs sénégalais et la question coloniale, Actes du colloque international de Fréjus les 13 et 14 juin 2008, L’Harmattan, 2008. — Adèle de Lanfranchi, Lucie Cousturier, 1876-1925, Paris, auto-édité, 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément