SICART Marc, Pierre, Jean

Par André Balent

Né en 1884 à Elne (Pyrénées-Orientales), mort le 3 février 1958 à Elne ; négociant à Elne ; militant socialiste SFIO, adjoint au maire d’Elne.

Fils de Jacques Sicart cafetier et de Rosine Joffres âgés tous deux de trente–six ans en 1884, Marc Sicart . Selon l’autorité militaire, il avait un degré d’instruction 3 (instruction primaire plus développée) qui signifie qu’il était au moins titulaire du certificat d’études primaires.
Le 20 février 1905, il signa un engagement volontaire de trois ans à l’Armée. Il fut affecté au 104e régiment d’Infanterie (RI) où il fut promu sergent le 31 octobre 1907. Il renouvela son engagement le 12 mars 1908 (pour deux ans et deux mois) et le 16 février 1910 (pour un an).
Il se maria à Malakoff (Seine/Hauts-de-Seine) le 29 janvier 1910. Son épouse, Jeanne Guisset, y était domiciliée 105 bis route d’Arcueil. Son patronyme (« Guisset ») indique à coup sûr qu’elle était originaire du Vallespir, dans les Pyrénées-Orientales.
Marc Sicart fut mobilisé le 1er août 1914 au 53e RI (le régiment de Perpignan). Il fit la Première Guerre mondiale d’abord dans ce régiment puis au 215e RI à partir du 9 septembre 1917, puis, au 86e RI le 2 juillet 1918. Il fut blessé le 19 août 1914 à Zillisheim. Il fut promu adjudant le 13 juin 1915, adjudant-chef le 6 octobre 1915, sous-lieutenant à titre temporaire le 10 février 1916, sous-lieutenant à titre définitif le 1er mai 1917, lieutenant à titre définitif le 10 février 1918, capitaine à titre temporaire le 2 juillet 1918. Ses faits d’armes, le 1er juin 1916 et le 7 février 1918 lui valurent l’attribution de la Croix de guerre avec étoile de bronze et de vermeil. Il fut démobilisé le 15 mars 1919. Affecté à la réserve, il fut promu capitaine à titre définitif le 27 décembre 1917.
Il se retira à Elne. Domicilié sur la route nationale qui traversait alors la localité, Sicart s’établit comme négociant en vins. Jouissant de de revenus appréciables, Marc Sicart était selon le témoignage de Roger Grau « athée ». Il adhéra à la section socialiste SFIO d’Elne. En mai 1935, il fut élu, à l’issue des élections municipales, premier adjoint de la municipalité d’union des gauches présidée par Louis Marcerou
Il mourut à Elne le 3 février 1958.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180003, notice SICART Marc, Pierre, Jean par André Balent, version mise en ligne le 21 avril 2016, dernière modification le 7 juillet 2020.

Par André Balent

SOURCES : Arch. dép. Pyrénées-Orientales, 2M5 302/303/304 (ancienne cote) ; 1 R 472, f° 1139. — Arch. com. Elne, état civil, acte de naissance. — Entretien avec Roger Grau, Elne, 17 novembre 1983. — Lettre d’Odette Traby (Elne), 19 mai 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément