WALCK Armand [WALCK Charles, Armand]

Par Jean-François Lassagne

Né le 18 avril 1927 à Metz (Moselle), mort le 24 juillet 1979 à Metz ; ouvrier à la Manufacture des tabacs ; militant de la CGT ; secrétaire général du syndicat ; secrétaire de l’UD de Moselle de 1955 à 1963 ; membre du bureau de 1971 à 1974, et de la commission exécutive ; administrateur de la CPAM de Metz et de la CRAM d’Alsace-Moselle de 1955 à 1970 ; militant communiste.

Armand Walck
Armand Walck
Archives familiales

Son père Hermann (Armand) Otto Walck, né le 26 aout 1898 à Metz (Lorraine annexée),demanda et obtint la nationalité française le 10 octobre 1921, comme durent le faire tous les Alsaciens-Mosellans lors de la réintégration à la France. Employé aux lignes téléphoniques, il avait épousé Emilienne Martin le 16 mai 1925 à Metz, et le couple eut dix enfants. Leur fils Charles Armand Walck naquit également à Metz le 18 avril 1927. Après ses études interrompues par la guerre et la nouvelle annexion de l’Alsace-Moselle, il fut incorporé de force au Reichsarbeitsdienst (RAD : Service du travail du Reich) le 20 juin 1944, avant d’être transféré à Dantzig au mois d’août, puis du 6 décembre 1944 au 21 juin 1945, enrôlé de force dans la Wehrmacht au 372e régiment d’infanterie sur le front de l’est. Blessé lors d’une tentative d’évasion, il réussit à se rendre aux troupes américaines à Tangermünde, une ville allemande située sur l’Elbe.
De retour à Metz le 25 juillet 1945, il reprit sa formation et obtint le CAP de tourneur à l’école professionnelle Louis Vincent le 15 avril 1946. Il travailla jusqu’en 1952 à la SNCF, puis, embauché temporaire à la Manufacture d’allumettes de Metz-Devant-les-Ponts, il fut nommé titulaire lors de sa mutation à la Manufacture des tabacs de Metz le 1er juin 1954. Le 16 novembre 1946, il avait épousé Simone Junger, laquelle était née à Metz le 27 février 1928, et ils eurent quatre enfants, deux garçons et deux filles, Gérard et Roger, Sylviane et Dominique. Simone Walck était une militante de l’Union des femmes françaises (UFF). Militant de la CGT, la combattivité d’Armand Walck lui valut l’estime tant de ses camarades que du personnel, qui à la fin de l’année 1954 l’élurent secrétaire général de la section syndicale, succédant à Lucien Roman. Il milita également à l’Union départementale de Moselle, au secrétariat de 1955 à 1959, puis à la commission exécutive, et au bureau de 1971 à 1974. Élu administrateur à la Caisse primaire d’assurance maladie de Metz de 1955 à 1970, il siégea également au conseil d’administration de la caisse régionale, dans le cadre du régime local d’Alsace-Moselle. Il fut très impliqué dans la lutte contre les ordonnances de De Gaulle en 1967, et participa avec la section à la grève de 1968, par l’occupation de la manufacture. Militant communiste, il était actif au sein de sa cellule d’entreprise, mais également au niveau local. Il fut présenté aux élections législatives de 1957, puis de 1968, comme suppléant d’Arthur Buchmann dans la circonscription de Metz 1. Second de la liste aux municipales de 1959 à Metz, il fut candidat en 1971 sur la liste d’Union de la gauche. Ses camarades le présentèrent à l’élection cantonale à Metz en 1973. Atteint par la maladie il mourut à Metz le 24 juillet 1979.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180021, notice WALCK Armand [WALCK Charles, Armand] par Jean-François Lassagne, version mise en ligne le 23 avril 2016, dernière modification le 15 janvier 2022.

Par Jean-François Lassagne

Armand Walck
Armand Walck
Archives familiales

SOURCES : Archives de UD de Moselle, archives familiales ; archives du Syndicat CGT de la Manufacture des Tabacs de Metz.

ICONOGRAPHIE : Archives familiales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément