RAPAPORT Gitla, Mindla

Par Daniel Grason

Née le 12 mars 1899 à Warka région de Mazovie (Pologne) ; militante communiste polonaise de la Main d’Œuvre Immigrée (M.O.I.).

À la suite de la chute du militant communiste polonais François Sobocki, sur commission rogatoire d’un juge d’instruction, trois inspecteurs de la police judiciaire se présentèrent le 13 février 1942 en début de matinée au domicile de Gitla Rapaport, militante Juive polonaise. Elle était absente, un serrurier fut requis pour ouvrir la porte de son domicile au 9 rue Aubriot à Paris (IVe arr.).
Dans sa chambre pauvrement aménagée les policiers saisissaient des journaux en langue polonaise de tendance nationaliste paraissant dans le bassin minier du Nord, Pas-de-Calais : Glos Polski (La voix de la Pologne), Wiarus Poldki, et Narodowiec, des photographies de Gitla Rapaport, un livre en hébreu intitulé Histoire du Mouvement syndical parmi les ouvriers Juifs à Paris, jusqu’en 1914, L’Œuvre du 26 décembre 1941 sur lequel était écrit l’adresse d’un militant, et l’indication d’un rendez-vous à la station de métro Monge.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180027, notice RAPAPORT Gitla, Mindla par Daniel Grason, version mise en ligne le 23 avril 2016, dernière modification le 25 avril 2016.

Par Daniel Grason

SOURCE : AN Z/4/63B (dossier 431).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément