COMMUNIER Paul, Marie, François

Par Gilbert Beaubatie

Né le 22 octobre 1925 à Paris (Seine), pendu le 9 juin 1944 à Tulle (Corrèze) ; cheminot ; victime civile.

Fils du directeur général du laboratoire Prodent, élève de l’école Briquet et diplômé de l’école centrale de TSF, Paul Communier fut requis au service civique rural à Ceyrat (Corrèze) au mois de novembre 1943. Il entra ensuite à la SNCF en tant qu’électricien auxiliaire à l’atelier de la voie à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) où il résidait 29 rue du Bon-Accueil.
Début juin 1944, il rendit visite à ses parents à Paris. Revenu en train, il descendit à Ussel et décida de regagner Brive à pied.
Dans la nuit du 8 au 9 juin 1944, il fit étape chez un cousin GMR à Tulle, et le lendemain, dans la matinée, alors qu’il partait en direction de Brive, il fut arrêté entre 7 et 8 heures par des Waffen-SS de la division Das Reich.
Il fit partie des 99 otages pendus par les SS.
Célibataire, il avait dix-neuf ans. IL a obtenu la mention "Mort pour la France" le 3 avril 1945.


Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180074, notice COMMUNIER Paul, Marie, François par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 29 avril 2016, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : Notes de Gilbert Beaubatie. — Hervé Barthélémy et Thomas Fontaine dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945, Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017, pp. 406-407. — Notice complétée par Dominique Tantin le 11 janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément