CHIÈZE Louis, Jean, Eugène (dit Loulou)

Par Gilbert Beaubatie

Né le 7 janvier 1918 à Tulle (Corrèze), pendu le 9 juin 1944 à Tulle ; coiffeur ; victime civile.

Fils de Louis Pierre Chièze, lieutenant au 1er Régiment d’artillerie à pied décédé en 1930, et de Jeanne Chièze, sans profession, Louis Chièze vivait avec sa mère âgée de soixante-cinq ans, dans un logement situé juste au-dessus de l’Office de placement allemand.
Il avait fait son service militaire à la 13e section du C.O.A. (section de commis et ouvriers militaires d’Administration). Quatorze mois après il avait été réformé.
Le 9 juin 1944, à 8 heures et demie du matin, des Waffen-SS de la division Das Reich lui ont demandé de le suivre « pour révision de papiers ».
Il fut l’un des 99 otages pendus.
Célibataire, il avait vingt-six ans.
Louis Chièze a reçu la mention « Mort pour la France ».


Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180076, notice CHIÈZE Louis, Jean, Eugène (dit Loulou) par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 31 mai 2016, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCE : Notes de Gilbert Beaubatie. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément