CHICHARD Roger, Georges

Par Gilbert Beaubatie

Né le 15 février 1911 à Aulnay-sous-Bois (Seine, Seine-Saint-Denis), pendu le 9 juin 1944 à Tulle (Corrèze) ; chef comptable ; victime civile.

Fils de Henri Chichard, employé de banque, et de Alexandrine Chichard, Roger Chichard s’était marié le 31 octobre 1931 à Eaubonne (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) avec Suzanne Taillard dont il divorça en septembre 1942. Il fit la guerre 1939-1940 au 402e régiment de Pionniers (formé le 11 septembre 1939), sur la ligne Maginot. Prisonnier le 20 juin 1940, déporté au stalag V-B. à Stuttgart, il s’évada au mois de septembre 1941, via la Suisse. Il vint s’installer à Tulle (Corrèze), où il devint chef comptable au groupement de répartition des viandes.
Le 9 juin 1944, vers 7 heures du matin, il sortit de chez lui, rue du Fossé du Trech, se rendit sur le quai de la Corrèze, où des Waffen-SS de la division Das Reich
l’ interceptèrent, et le conduisirent avec d’autres otages dans la cour de la Manufacture d’armes. Il fut l’un des 99 otages pendus.
Marié et père d’un enfant âgé de onze ans, il avait trente-deux ans.
Contrairement à ce qu’on peut lire dans l’ouvrage Tulle, 9 juin 1944, publié en 1984, il n’a pas « sauté » dans la rivière Corrèze.


Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180077, notice CHICHARD Roger, Georges par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 11 mai 2016, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : Notes de Gilbert Beaubatie. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément