BEAUVAIS Christian

Par Isabelle Antonutti

Né le 11 février 1942 à Paris (VIe arr.), mort le 24 février 2016 à Fleurance (Gers) ; imprimeur, adhérent au Syndicat du Livre CGT ; membre du Parti communiste français : secrétaire général d’ union locale et départementale ; administrateur aux ASSEDIC ; maire adjoint ; secrétaire général du syndicat CGT-UGICT ; président de l’Institut CGT d’histoire sociale du 93.

Le père de Christian Beauvais, Georges Beauvais, était peintre en bâtiment, sa mère, Andrée, employée dans les cantines scolaires dans le 13ème arrondissement de Paris. Il dut cesser ses études à quatorze ans pour des raisons financières. Il occupa plusieurs emplois comme apprenti dans une pharmacie, poseur de moquettes, vendeur étalagiste. Un prêtre lui trouva l’opportunité d’entrer dans une imprimerie du quartier : il sera donc imprimeur à la SAPHO de 1958 à 1962 et il prit sa première carte au Syndicat général du Livre parisien CGT en décembre 1959. À la suite d’une restructuration entre la SAPHO et L’Illustration, par promotions successives il devint conducteur en second sur rotative 8 couleurs Cerutti. En 1964, il fut élu délégué du personnel puis représentant syndical et, en même temps, secrétaire de la section héliogravure du SGL. Le 1er mai 1970, il accéda à la responsabilité de secrétaire général de l’union locale CGT de Bobigny. Il participa et organisa de nombreuses luttes, notamment celles, innovantes à l’époque, dans les deux foyers de travailleurs immigrés de la commune avec succès. Il devint membre du bureau de l’union départementale CGT de Seine Saint Denis en 1973. Après le congrès de son UD il fut élu secrétaire de l’union départementale avec la responsabilité des questions liées à l’emploi et à l’activité économique. Il anima en particulier les luttes pour l’emploi avec notamment ses camarades du Livre de l’Imprimerie Chaix à Saint-Ouen, le plus long conflit de France qui dura 62 mois. Administrateur des ASSEDIC pour la CGT, il organisa la première occupation des locaux des ASSEDIC à Pantin. En 1980, des problèmes de santé le conduisirent à cesser cette activité syndicale et travailla au secteur logement de la confédération CGT.
Élu à la mairie de Bobigny, il fut en charge du sport et de la jeunesse jusqu’en septembre 1982. À cette date il accepta la responsabilité de directeur de la Mutuelle des travailleurs de Tarbes. Dans ce département, il fut membre de la commission exécutive des Hautes-Pyrénées et pendant six ans membre du comité fédéral du Parti communiste français. Il y créera l’UMGOS (union des mutuelles des travailleurs du département ainsi qu’avec d’autres affiliées à la FNMF). On le vit candidat à la troisième voie du concours de l’ENA et suivre un cycle universitaire afin d’obtenir une licence AES qui n’obtint pas les validations nécessaires du fait du refus de certains universitaires de devenir son directeur de mémoire. En septembre 1988, répondant à une annonce parue dans L’Humanité, il est devenu assistant de Jean Louis, conseiller général, maire de Chalette-sur-Loing dans le Loire. Il s’occupa en particulier de la communication de la ville et de la station de Radio Chalette 89,9fm. En 1990, il revint à Bobigny pour mettre en place l’APEIS à la demande de Georges Valbon et André Grassullo pour aider concrètement les chômeurs de la commune. Au conseil général du 93 dans les années 2000, Il travailla avec Jean-Pierre Heinen, vice-président et il eut pour fonction de tenter de prévenir les conséquences des restructurations. Il deviendra tout naturellement secrétaire général du syndicat CGT-UGICT. À sa retraite en 2002, il se consacra à l’Institut CGT d’histoire sociale du 93 et en sera le président jusqu’en 2008. Membre de la commission exécutive de l’UD CGT du Gers, il anima le syndicat départemental des territoriaux de Gers.
Christian Beauvais mourut le 24 février 2016.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180150, notice BEAUVAIS Christian par Isabelle Antonutti , version mise en ligne le 8 mai 2016, dernière modification le 26 février 2022.

Par Isabelle Antonutti

SOURCE : Renseignements fourni par Christian Beauvais (Questionnaire)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément