AUROI Maurice, Jean, Emile

Par Alain Dalançon

Né le 29 mars 1890 à Rochefort (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), mort le 29 septembre 1965 à La Rochelle (Charente-Maritime) ; employé des chemins de fer ; militant syndicaliste, militant communiste.

Fils de Jules Auroi, charpentier, et de Marie James, sans profession, Maurice Auroi apprit le métier de serrurier.

Il effectua son service militaire d’octobre 1911 à octobre 1913 à la 5e compagnie de cavaliers de remonte installée à Saumur (Maine-et-Loire), où il épousa le 14 janvier 1914, Marie-Louise Le Glainche.

Remobilisé au 257e Régiment d’infanterie en novembre 1914, il passa à partir de 1915 dans différents régiments d’artillerie où il était maître-pointeur et obtint 2 citations. Démobilisé en août 1919, il devint employé au petit entretien des Chemins de fer de l’État à Rochefort.

Il était secrétaire du syndicat CGTU des cheminots de Rochefort, Fouras, Saint-Laurent de la Prée, comptant une soixantaine d’adhérents au début des années 1930 ; il habitait alors 46, rue Lapérouse. Il fut favorable en 1934 à une fusion rapide avec le syndicat CGT. Il était aussi à cette époque trésorier de la cellule de Rochefort du Parti communiste dont Théophile Bonneau était le secrétaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180271, notice AUROI Maurice, Jean, Emile par Alain Dalançon, version mise en ligne le 2 mai 2016, dernière modification le 1er septembre 2022.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. Départ. 17, 4 M6/19 ; état civil ; registre matricule.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément