BARRUEL Camille, Lucien, Joseph [Pseudonyme dans la Résistance : Max]

Par Jean-Luc Marquer, Robert Serre

Né le 23 novembre 1916 à Gafsa (Tunisie), sommairement exécuté le 5 août 1944 à Beaurepaire ; radio-électricien ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent

Camille Barruel
Camille Barruel
Archives privées

Camille, Lucien, Joseph Barruel était le fils de Valéry, Augustin et d’Adrienne, Irène Lagalla.
Célibataire, il habitait avec sa mère, directrice du cours complémentaire de filles, et son beau-père, M. Therme, quai des Terreaux à Beaurepaire (Isère).
Il exerçait la profession de radio-électricien.
Il s’engagea dans la Résistance début 1944 et fit partie du secteur 3 de l’Armée Secrète Isère, effectuant des missions de renseignement et de liaison avec le maquis Bozambo d’AS-Drôme Nord.
Le matin du 5 août 1944, plusieurs colonnes allemandes se dirigèrent vers Beaurepaire et l’encerclèrent.
Camille Barruel qui essayait de quitter la ville en passant à travers champs fut repéré. Il leva les mains à la première sommation mais une rafale de mitraillette tirée au-dessus de la tête lui coupa les doigts.
Fait prisonnier et laissé sans soins toute la journée, souffrant atrocement, il fut sommairement exécuté le soir du 5 août 1944 à 21 heures avec Louis Fiard, Robert Offner et Jean Pécheur, sur la place Yves Pécheux à Beaurepaire, devant la population masculine réunie par les Allemands.
Camille Barruel obtint la mention "Mort pour la France" et fut décoré de la Croix de guerre avec étoile d’argent.
Il fut homologué membre des Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent.
Il fut enterré dans le caveau familial au cimetière de Beaurepaire.
Son nom figure sur le monument érigé sur le lieu du massacre, place Yves Pagneux à Beaurepaire, sur le monument aux morts de Beaurepaire et sur le monument commémoratif aux maquis Bozambo et Mabboux à Saint-Christophe-et-le-Laris (Drôme)


Voir : Beaurepaire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180310, notice BARRUEL Camille, Lucien, Joseph [Pseudonyme dans la Résistance : Max] par Jean-Luc Marquer, Robert Serre, version mise en ligne le 3 mai 2016, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Jean-Luc Marquer, Robert Serre

Camille Barruel
Camille Barruel
Archives privées

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 436 — SHD Vincennes GR 19 P 38/5 et 26/2 ; GR 16P 35418 — AVCC Caen 21P 245611 — Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. Fédération des Unités combattantes de la Résistance et des FFI de la Drôme, Pour l’amour de la France, Peuple Libre, Valence, 1989, p. , p.368. Chosson, Desgranges, Lefort, Drôme nord, terre d’asile et de révolte, Peuple Libre 1993. 313. Monument Bozambo St-Christophe-et-le-Laris.— Memorial GenWeb — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément