VALLAT Janine

Par Slava Liszek, Jean Vigouroux

Née le 10 mai 1932 à Joeuf (Meurthe-et-Moselle) ; syndicaliste CGT de Métaux à Firminy (Loire).

Ouvriers de Creusot-Loire Firminy assemblés en 1984 devant les Grands bureaux pour protester contre les suppressions de postes. Janine Vallat est au premier rang en manteau gris clair.

Née dans une famille de militants syndicalistes et politiques (voir André Schumacher, son père) qui abandonna l’Est au moment de la débâcle de 1940 pour rejoindre Firminy où le père travaillait déjà dans la métallurgie.
Dès 1949, Janine Vallat entra aux AFY (Chez Verdié), à la moulerie-acier, fabricant des "cœurs de voies" puis dans l’atelier des « raccords ». Très vite, l’entreprise voulant délocaliser cette production aux Philippines, elle fut choisie par ses collègues de travail comme déléguée du personnel des Raccords. Syndicaliste CGT, elle accepta tout naturellement cette responsabilité. Le travail étant pénible, mal payé aux pièces, les pièces souvent rebutées, elle entraina ses compagnons de travail mécontents dans une grève des bras croisés lorsque l’entreprise envoya des chronométreurs pour tenter d’activer les cadences. En 1954, les AFY et Holtzer fusionnèrent pour devenir la CAFL.
Pendant les grèves de mai-juin 1968, elle occupa les ateliers avec les ouvriers et ouvrières. Elle mena la lutte contre la délocalisation qui s’annonçait. Elle siégeait à la commission de contrôle fédérale CGT des métaux en 1963 et à la commission exécutive de l’Union départementale de la Loire en 1964 et 1966.
En 1970, la CAFL se fondit au sein de Creusot-Loire. En 1981, Janine Vallat quitta les « Raccords » et travailla aux traitements thermiques. Elle fut choisie par ses compagnons de travail pour faire partie du Comité d’entreprise. Elle dut faire face plusieurs fois et tint tête au redouté Rambaud directeur de l’entreprise, pour discuter des conditions de travail ou des suppressions d’emploi. Elle partit en pré-retraite en 1985 mais resta jusqu’à ce jour (2020), fidèle à la CGT et au journal l’Humanité.
Parallèlement à son travail à l’usine, elle s’intéressa à la vie municipale de la commune d’Unieux. Elle fut élue en 1977 dans la municipalité communiste de Charles Crouzet et devint adjointe aux Affaires sociales. Elle fut réélue conseillère de 1983 à 1989.
.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180353, notice VALLAT Janine par Slava Liszek, Jean Vigouroux, version mise en ligne le 4 mai 2016, dernière modification le 12 septembre 2020.

Par Slava Liszek, Jean Vigouroux

Ouvriers de Creusot-Loire Firminy assemblés en 1984 devant les Grands bureaux pour protester contre les suppressions de postes. Janine Vallat est au premier rang en manteau gris clair.
Atelier de l’usine des Raccords, Firminy
Photo d’ouvrières des AFY : Un groupe d’ouvrières de l’atelier des Raccords : Janine Vallat (née Schumacher) en 1953, elle a 20 ans, elle y fera ses premières armes syndicales (2e à droite)

SOURCES : Notes de Slava Liszek. — Entretien de Jean Vigouroux avec Janine Vallat.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément