VATIN Maurice, Aimé, Amand

Par Tony Legendre, Marc Geniez

Né le 13 août 1936 à Busigny (Nord) ; instituteur puis PEGC et principal de collège ; militant syndicaliste ; militant socialiste ; adjoint au maire de Saint-Quentin, conseiller régional de Picardie.

Né le 13 août 1936 à Busigny (Nord) ; instituteur puis PEGC et principal de collège ; militant syndicaliste ; militant socialiste ; adjoint au maire de Saint-Quentin, conseiller régional de Picardie.
Fils de Jean Vatin, artisan peintre et d’Aimée Lefort, commerçante, après ses études primaires à Busigny et au cours complémentaire de Bohain (Aisne), Maurice Vatin entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Laon (1953-1957). Nommé instituteur à Prémont (Aisne), il se maria le 26 décembre 1959 à Caudry (Nord) avec Jacqueline Beauvillain, professeur de collège. Ils eurent deux enfants. Après une formation de à Lille, il devint maître de cours complémentaire puis instituteur CEG au début des années 1960.
En 1962-1963, Maurice Vatin effectua son service militaire à Laon dans le Train. Il intégra le corps des professeurs d’enseignement général de collège (PEGC) à la création de ce corps à l’automne de 1969, en section III (maths-physique-chimie) au collège Michelet de Saint-Quentin (Aisne). Nommé principal-adjoint au tout début des années 1980, il devint ensuite principal du collège Montaigne de Saint-Quentin jusqu’à sa retraite en 1996.
Il entra en politique par le syndicalisme. Il milita d’abord à l’association nationale du personnel des cours complémentaires (ANPCC) qui se transforma en syndicat national des collèges (SNC) le 6 avril 1960. Le nouveau corps des PEGC ayant une gestion académique, le SNC modifia son organisation interne, les sections départementales cédant le pas aux sections académiques. La section d’Amiens fut créée au cours de l’année scolaire 1968-1969 et Maurice Vatin en devint le premier secrétaire académique. Il le resta jusqu’en avril 1974.
Elu représentant du personnel à la commission administrative paritaire académique (CAPA) du nouveau corps des PEGC lors des premières élections le 20 février 1970 ; il y fut réélu tous les trois ans et siégea jusqu’en décembre 1981. En avril 1968, il fut élu pour la première fois au bureau national du SNC et devint secrétaire national en avril 1970. Au congrès d’avril 1973, il présenta une liste pour l’élection du bureau national contre le secrétaire général sortant André Zilber car il critiquait le fonctionnement et le mode d’élection du bureau national. N’ayant obtenu qu’une minorité de suffrages, il quitta le bureau national du SNC le 11 avril 1973. Il continua d’exercer des responsabilités au sein du bureau académique de la section d’Amiens, notamment secrétaire académique adjoint, de 1978 au début de l’année scolaire 1984-1985, puis délégué départemental de l’Aisne du premier trimestre de l’année scolaire 1984-1985 à la rentrée de 1988.Enfin, il représenta à nouveau la section d’Amiens au conseil national du SNCL de la rentrée de 1984 à celle de 1988, date à laquelle il cessa toutes ses fonctions syndicales au sein du SNC.
Il adhéra en 1958 au mouvement « Jeune République » de Pierre Mendès France puis au PSU. Il rejoignit ensuite le PS en 1975 et entra au bureau fédéral de 1977 à 2008 et au secrétariat fédéral de 1996 à 1999.
En 1977 il fut élu conseiller municipal et adjoint au maire de Saint-Quentin Daniel Le Meur (PCF), en charge de la qualité de la vie. Il fut à l’origine de la création de la réserve naturelle de Saint-Quentin. De 1983 à 1989 il fut élu conseiller municipal d’opposition quand Jacques Braconnier était maire de Saint-Quentin. En 1995 il mena la liste socialiste lors des élections municipales mais la mairie bascula à droite. En 1988, Maurice Vatin remplaça Bernard Lefranc au Conseil Régional de Picardie puis il fut élu conseiller régional de 1992 à 2004. Membre de la commission permanente, il siégea à la commission formation, éducation, recherche, enseignement supérieur et à la commission de la communication, culture, arts et traditions régionales. De 1998 à 2008, président de l’Office Culturel Régional de Picardie (OCRP), il défendit notamment la langue régionale picarde.
ŒUVRE : Prototypes 1990-2003 : œuvres et expositions du fonds régional d’art contemporain de Picardie (2004) .

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180427, notice VATIN Maurice, Aimé, Amand par Tony Legendre, Marc Geniez, version mise en ligne le 6 mai 2016, dernière modification le 10 mai 2021.

Par Tony Legendre, Marc Geniez

ŒUVRE : Prototypes 1990-2003 : œuvres et expositions du fonds régional d’art contemporain de Picardie (2004) .

SOURCES : Entretien avec l’intéressé. — Dictionnaire des élus de Picardie (Tome 3 : l’Aisne) — Bulletins académiques et nationaux du SNC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément