VIALA Jean

Par Jacques Girault

Né le 21 octobre 1887 au Collet-de-Dèze (Lozère), mort le 8 décembre 1970 à Maisons-Laffitte (Yvelines) ; directeur d’école normale ; militant syndicaliste.

Fils d’Albert Viala, instituteur, et d’Eulalie Jouanen, ménagère, Jean Viala entra à l’École normale d’instituteurs de Nîmes (Gard) en 1903. Après son service militaire, nommé instituteur à Bellegarde, il ne prit pas son poste, ayant obtenu une quatrième année d’ENI à Toulouse (Haute-Garonne) en 1908-1909. Nommé instituteur à Saint-Jean-du-Gard, il s’y maria en décembre 1909 avec Amélie Atger, institutrice. Le couple eut un enfant.

Il fut détaché en 1912, avec, à partir de 1915 son épouse, à l’école primaire supérieure de Bagnols-sur-Cèze (Gard). Mobilisé en août 1914, réformé définitif en décembre 1915, il reprit son poste à l’EPS mais cette fois comme professeur, puisqu’il avait obtenu, en 1914, le certificat d’aptitude du professorat des ENI et des EPS. Il prépara le certificat d’aptitude à l’inspection primaire et à la direction des ENI qu’il réussit en 1919.

Jean Viala devint inspecteur primaire à Issoire (Puy-de-Dôme). De 1919 à 1924, il impulsa l’action en faveur des pupilles de la Nation et développa la bibliothèque pédagogique. Il fut successivement directeur des ENI d’Ajaccio (Corse), de 1924 à 1926, de Vesoul (Haute-Saône), de 1926 à 1935. Il fut nommé à la direction de l’ENI de Melun (Seine-et-Marne) en 1936 et chargé de la responsabilité d’inspection primaire dans une circonscription rurale jusqu’à sa retraite en 1951. Dirigeant l’Institut de formation professionnelle à partir de septembre 1941, il aida les résistants parmi les élèves-maîtres et les enseignants, tout en montrant un « loyalisme administratif » selon l’inspecteur d’académie en 1941.

Il fut élu suppléant au Conseil de l’enseignement du premier degré en juin 1946 en tant que directeur d’ENI. Membre du jury des commissions d’examen de l’économat des ENI et du concours de stagiaires de l’économat, en 1948, il participait au conseil national de son syndicat affilié à la Fédération de l’Éducation nationale. Il fut membre suppléant de la commission administrative de la Fédération de l’Éducation nationale en 1946.

Il décéda dans la maison de santé de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180505, notice VIALA Jean par Jacques Girault, version mise en ligne le 8 mai 2016, dernière modification le 15 mars 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17 25470. — Ministère de l’Education nationale, le Conseil supérieur de l’Education nationale, 1946. — L’enseignement public.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément