VIALA Jean-Pierre

Par Jacques Girault

Né le 20 août 1938 à Colognac (Gard) ; professeur ; militant communiste en Seine-et-Marne, dans le Gard, puis dans l’Hérault.

Fils d’un propriétaire exploitant agricole et d’une institutrice, électeurs communistes, Jean-Pierre Viala, bachelier, étudiant à la Faculté des Lettres de Montpellier (Hérault), adhéra à l’Union des étudiants communistes en 1958. Il devint le secrétaire de ville de l’UEC au début des années 1960. Reçu au CAPES de Lettres, il fut nommé professeur dans les Côtes-du-Nord en 1962-1963, puis à l’École normale d’instituteurs de Melun (Seine-et-Marne). Muté dans un établissement du second degré de Nîmes (Gard) en 1964, il obtint un poste identique à Montpellier au début des années 1970. Il était membre des syndicats de la Fédération de l’Éducation nationale.

Jean-Pierre Viala adhéra au Parti communiste français à Montpellier en 1958. Il participa à l’école centrale du PCF d’un mois en 1962 et fit partie du comité de la fédération communiste de l’Hérault. Dans les Côtes-du-Nord, membre du comité de la fédération du PCF, en Seine-et-Marne, habitant Cesson, secrétaire de cellule à la fin de 1963, membre du bureau de la section communiste de Melun-Nord, il fit partie de la commission fédérale de l’enseignement. Dans le Gard, à nouveau secrétaire de sa cellule (1966-1969), il fut membre du bureau de la section communiste de Nîmes-Ouest. Dans l’Hérault, secrétaire de sa cellule à partir de 1972, membre du bureau de la section de Montpellier-Nord, il fut collaborateur du comité central pour le livre et la lecture publique. Il fut intégré dans la commission fédérale de l’enseignement en 1974 et de 1977 à 1982 dans le comité de la fédération communiste.

Jean-Pierre Viala se maria en décembre 1969 avec Mireille Vincent, professeur, militante communiste. Le couple eut deux enfants.

Jean-Pierre Viala publia deux romans aux éditions du Seuil Le cessez-le-feu en 1966 et La chasse en 1968 qui obtint le prix Alfred Née attribué par l’Académie française. Dans le cadre de ses responsabilités politiques, il collabora avec Antoine Spire, alors directeur commercial des éditions sociales, à l’ouvrage La bataille du livre paru dans la collection “Notre temps“ en 1976. Par la suite il collabora à des ouvrages collectifs dans des collections pédagogiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180507, notice VIALA Jean-Pierre par Jacques Girault, version mise en ligne le 8 mai 2016, dernière modification le 15 mars 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRES : Le fichier de la BNF comprenait en 2016 neuf références dont les deux éditions de Le Français au concours de professeur des écoles, Paris, Hachette, 1998 et 2004.

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément