VIEUXBLÉ René, Eugène

Par Jacques Girault

Né le 20 novembre 1894 à Paris (Ve arr.), mort le 10 juin 1977 à Mortefontaine-en-Thelle (Oise) ; professeur de musique ; membre du Comité consultatif de l’enseignement de second degré à la Libération

Fils d’un employé et d’une couturière, René Vieuxblé, titulaire du brevet supérieur, obtint le certificat d’aptitude à l’enseignement du chant dans les écoles normales, les écoles primaires supérieures et les écoles de la ville de Paris. Il fut instituteur chargé d’enseigner le chant en banlieue puis dans Paris de 1913 à 1925.

Mobilisé en septembre 1914 au 20e régiment d’infanterie, blessé en avril 1915 en Argonne, il fut démobilisé en octobre 1919 au grade de lieutenant. Il se maria en septembre1927 à Paris (XIXe arr.).

Nommé à l’école Lavoisier de la Ville de Paris, il enseignait aussi dans les EPS Colbert et Turgot, et fut nommé chargé d’enseignement en 1932.

René Vieuxblé composa des recueils d’exercices et de mélodies sous le nom de Claude Magnant et sous son nom à partir de 1938.

Mobilisé en septembre 1939 avec le grade de capitaine jusqu’en février 1940, René Vieuxblé reprit son enseignement.

Militant du nouveau Syndicat national des collèges modernes affilié à la FGE-CGT, il fut désigné comme membre de la commission consultative de révision des nominations et de l’avancement du personnel enseignant et de surveillance dans les collèges modernes de garçons (JO du 15 décembre 1944) ; il participa en particulier au comité chargé de l’épuration, de la régularisation et du reclassement des élèves de l’École normale supérieure de Saint-Cloud partis au Service du travail obligatoire. Il fut ensuite élu en mars 1945 membre du Comité consultatif de l’enseignement de second degré, suppléant d’Henri Maunoury pour les professeurs chargés d’enseignement des collèges modernes de garçons.

Chargé de l’enseignement musical à l’École normale d’instituteurs d’Auteuil, René Vieuxblé créa en 1945, avec Alice Gabeau, musicologue et compositeur, Marcel Dautremer, directeur du conservatoire de Nancy, et George Favre, futur inspecteur général de musique, une revue, L’Éducation musical, publiée aux éditions Beauchesne. Cette feuille professionnelle s’adressait aux enseignants de musique et avait une vocation plus sociale que pédagogique. Il la dirigea jusqu’en 1953 et prit sa retraite en 1954. Il participa à plusieurs ouvrages de chansons traditionnelles et de solfège.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180584, notice VIEUXBLÉ René, Eugène par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 mai 2016, dernière modification le 10 mai 2016.

Par Jacques Girault

ŒUVRES : Le fichier de la BNF comportait en 2016 cinq références d’ouvrages avec sa participation sous son nom, et un sous le nom de Magnant.

SOURCES : Arch. Nat. : F17 25667. — Bulletin municipal de la Ville de Paris, 11/06/1915. — Divers sites Internet dont www.editions-beauchesne.com.~— Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément