FOUQUE René, Jean, Victor

Par Jean-Marie Guillon

Né le 7 mai 1920, à Marignane (Bouches-du-Rhône), abattu le 2 août 1944 au Beaucet (Vaucluse) ; pêcheur ; probablement communiste ; chef de groupe Francs-tireurs et partisans (FTP), maquisard.

Originaire du hameau de pêcheurs de Carro, commune de Martigues (Bouches-du-Rhône), pêcheur lui-même, marié, sans doute communiste, membre du groupe de résistance de Carro-La Coutronne, René Fouque partit au maquis avec quatre de ses camarades après l’arrestation des responsables locaux de la Résistance par les Allemands, le 8 juin 1944. Il devint l’un des responsables du maquis FTP Jean Robert.

Lors d’une mission, les maquisards se heurtèrent aux Allemands au quartier de Saint-Gens (commune du Beaucet). René Fouque*, blessé, fut conduit au hameau de Barbarenque, mais le groupe qui le transportait fut intercepté, le 2 août au matin, par ses poursuivants. René Fouque* fut tué, ses compagnons purent s’échapper, mais le fermier Pons fut piégé par des hommes de la 8e compagnie Brandebourg qui se firent passer pour maquisards. Deux maquisards, Jean-Pierre Flandrin*, et Paul Arnaud, et ses deux fils, Laurent* et Marcel Pons* furent exécutés. Plusieurs milliers de personnes assistèrent à leurs obsèques au village du Beaucet, le 4 août. La Résistance, qui était représentée, fit recouvrir les cercueils du drapeau tricolore et de fleurs.

Un monument fut inauguré à leur mémoire, le 3 décembre 1944. Le corps de René Fouque fut porté à Martigues. Ses obsèques, suivies par une foule considérable, eurent lieu le 11 septembre 1944. Un détachement FTPF lui rendit les honneurs. Un détachement FTP du 1er bataillon du Lubéron prit le nom de René Fouque. Une avenue de Carro porte son nom. Il obtint la mention de « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180696, notice FOUQUE René, Jean, Victor par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 12 mai 2016, dernière modification le 7 septembre 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Site internet Mémoire des Hommes.— Arch. privées, fonds Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945.— Presse locale (Le Provençal, 28 novembre 1944).— Claude Arnoux, Maquis Ventoux, quelques pages de la Résistance en Vaucluse, Avignon, Les Presses Universelles, 1974.— Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002.— Serge Issautier, La Résistance en Vaucluse, documents et témoignages, Avignon, CDDP, recueil n°8, 1980.— Jacky Rabatel, Une ville du Midi sous l’occupation : Martigues, 1939-1945, Martigues, Centre de développement artistique et culturel, 1986.— Vaucluse 44, l’année de la liberté retrouvée. Aspects de la Résistance et de la Libération, Avignon, ONAC-Mission du 60e anniversaire des Débarquements et de la Libération de la France-Département du Vaucluse, 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément