BRUN Maria, Albertine, Alphonsine (née TRAVERS Maria)

Née le 11 décembre 1901 à Cherbourg (Manche) ; militante communiste de Châtenay-Malabry (Seine).

Fille d’un charpentier, Maria Travers obtint son Certificat d’études primaires puis devint bonne. Vers 1916, elle vint à Paris. Elle épousa Émile Brun en 1924. Adhérente du Parti communiste en 1933, elle fut secrétaire de la cellule communiste de Châtenay-Malabry de 1936 à la guerre. À partir de 1938, elle travailla comme sténo-dactylo au ministère du Travail.
Militant clandestine du PCF, elle fut arrêtée le 27 juin 1941, emprisonnée à la Petite-Roquette, internée aux camps de Châteaubriant puis Voves. Elle s’évada au cours d’un transfert en train le 5 mai 1943. Revenue en région parisienne, elle reprit contact avec l’organisation clandestine des Femmes françaises et devint agent de liaison FTPF en mars 1944 dans le Sud de la France. Après la guerre, elle continua à militer au PCF.
Sa fille, Jeanne, née en 1927, participa également à la Résistance comme agent de liaison.
Elle mourut le 3 février 1985 à l’hôpital de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18078, notice BRUN Maria, Albertine, Alphonsine (née TRAVERS Maria), version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 6 janvier 2012.

SOURCE : Jacques Girault, Les Militants de Châtenay-Malabry..., op. cit. — RGASPI, 495 270 5872, dossier biographique à son nom dans les archives du Komintern mais malgré plusieurs demandes, il n’a pas été communiqué.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément