AMSELLE Pierre, Alphonse

Par Philippe Lecler, Jean-Luc Marquer

Né le 20 septembre 1916 à Sézanne (Marne), exécuté sommairement le 8 juillet 1944 à Portes-les-Valence (Drôme) ; négociant en immeubles ; résistant du réseau Gallia, homologué sous-lieutenant des Forces françaises combattantes, membre des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) et interné résistant (DIR).

Pierre AMSELLE
Pierre AMSELLE

Fils de Suzanne Caïn et Henri Amselle, d’origine juive, il habitait avec ses parents et ses trois sœurs 6 rue de la République à Charleville (aujourd’hui Charleville-Mézières, Ardennes).
Il était scout, routier chez les Éclaireurs de France.
Célibataire, il exerçait la profession de négociant en immeubles.
Réfugié à Gaillac (Tarn) après l’évacuation de 1940, il s’engagea dans la Résistance.
Il faisait partie du réseau Gallia et du groupe "Combat" dans la région de Toulouse (Haute Garonne) au cours de l’occupation.
Arrêté le 29 février 1944 à Toulouse, il fut incarcéré à la prison Saint-Michel. Il fut transféré à la prison de Montluc à Lyon (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon) à partir du 19 mars 1944. Il était incarcéré dans le local appelé "magasin ou atelier".
Il fut transféré vers le 23 juin 1944 dans la "Baraque des Israélites".
Appelé "sans bagage" le 8 juillet 1944, il fut fusillé comme otage à Portes-les-Valence (Drôme) le même jour.
Il fut identifié par un de ses codétenus de Montluc, René Miescher.
Son père procéda à son identification formelle le 17 décembre 1945, le reconnaissant sur la photo n°24 prise par le service régional d’identité judiciaire de Lyon.
Pierre Amselle obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, sous-lieutenant des Forces françaises combattantes (décret du 25 octobre 1947, paru au JO du 1er novembre 1947). membre des Forces françaises de l’Intérieur, et interné résistant (DIR).
Il fut décoré à titre posthume de la Médaille de la Résistance par décret du 25 février 1958 paru au JO le 18 mars 1958.
Son nom est inscrit sur les monuments aux morts de Mézières, de Charleville-Mézières, et de Portes-lès-Valence (Drôme) ainsi que sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes).
Il est également inscrit sur les plaques commémoratives des Lycées Bazin et Chanzy à Charleville-Mézières et sur la plaque commémorative 1939-1945 dans le cimetière israélite de Sedan.


Portes-lès-Valence (Drôme), 8 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180858, notice AMSELLE Pierre, Alphonse par Philippe Lecler, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 19 mai 2016, dernière modification le 28 novembre 2021.

Par Philippe Lecler, Jean-Luc Marquer

Pierre AMSELLE
Pierre AMSELLE

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 7534 et AC 21 P 418159 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 11787 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, 3460 W 2 ; 3335 W 21 ; 3335 W 11. — Feuille de témoignage, Comité français pour Yad-Vashem, Daf-Ed 30021 : témoignage de sa soeur Annette Levy Amselle du 29 mai 1992.— Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 273. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 197. — Mémoire des hommes. — Geneanet. — [http://ansfac.fr/] — Yad Vashem, Shoah.— Notes Robert Serre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément