LOMBARD Benoît

Par Louis Botella

Mort à l’automne 1969 ; ouvrier d’Etat ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) des Tabacs et du Rhône.

Au cours du congrès confédéral de la CGT de 1931, Benoît Lombard fut mandaté par le syndicat des Tabacs de Lyon.

Le 9 janvier 1948, la Fédération CGT décida majoritairement de rejoindre FO lors de la réunion de son comité national. Benoît Lombard siégea alors dans cette instance.

Il devint le secrétaire général du syndicat FO au sein de la manufacture des tabacs de Lyon. Il prit part aux congrès confédéraux de FO en 1950 et 1952.

En retraite, il assumait la direction de la section des retraités au sein de ce syndicat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181024, notice LOMBARD Benoît par Louis Botella, version mise en ligne le 23 mai 2016, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Louis Botella

SOURCES : Compte rendu du congrès confédéral de la CGT de 1931. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 15 janvier 1948. — L’Echo des tabacs et allumettes FO, octobre-novembre 1969, BNF, FOL-JO-6263. — Comptes rendus des congrès confédéraux de FO de 1950 et de 1952.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément