VOUTEY Maurice, Émile, Auguste

Par Jacques Girault

Né le 2 avril 1925 à Dijon (Côte d’Or) ; mort le 2 mai 2012 à Messigny-et-Vantoux (Côte d’Or) ; instituteur en Côte d’Or ; résistant et déporté ; militant communiste 

Fils d’un ajusteur, Maurice Voutey passa sa jeunesse à Dijon. Élève-maître, il entra dans la Résistance en 1942 à la suite de l’exécution des quatre normaliens de Dijon par les Allemands. Responsable du Front uni de la jeunesse patriotique et du Front national en Côte d’Or, arrêté le 22 mai 1944, interné à Dijon puis au camp de Compiègne (Oise), le 2 juillet, il fut déporté en Allemagne à Dachau, puis au camp du Neckar).

Instituteur à Is-sur-Tille, il présida le 18 janvier 1951 une réunion réservée aux membres de l’enseignement organisée par la Fédération du Parti communiste français avec Laurent Casanova, qui présenta les grands axes de la politique scolaire du PCF.

Militant communiste, Maurice Voutey, devenu professeur d’histoire et de géographie, devint le président départemental puis président-délégué de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes. Il signa en 2004 l’appel de personnalités de la Résistance, « Créer, c’est résister, résister c’est créer » invitant « les jeunes générations à faire vivre et transmettre l’héritage » du Conseil national de la Résistance.

Maurice Voutey, alpiniste, effectua des ascensions dans de nombreuses montagnes de la planète.

Retraité, il se maria en octobre 1984 à Dijon avec Odile Calimard, directrice administrative et commerciale.

Comme président-délégué de la FNDIRP, Maurice Voutey joua un rôle important pour l’ouverture des archives des persécutions nazies à Arolsen, dans le land de Hesse en Allemagne en novembre 2007. Spécialiste de l’histoire de l’Occupation, il aida les chercheurs travaillant dans les départements bourguignons. Il publia des ouvrages dans le cadre du Centre régional de documentation pédagogique de Dijon (La presse clandestine sous l’Occupation hitlérienne 1940-1944 en 1983). Il était l’auteur de plusieurs autres ouvrages sur la guerre et la Résistance dont Prisonnier de l’invraisemblance ou l’extravagance du rêve ; quatre saisons à Dachau et dans les camps du Neckar (L’Armançon, 1995) et Les camps nazis : des camps sauvages au système concentrationnaire, 1933-1945 (éditions Graphein-FNDIRP, 1999).

Il était membre associé de l’Académie des arts, sciences et belles lettres de Dijon.

Voutey eut des obsèques civiles au crématorium de Dijon-Mirande qui donnèrent lieu à un grand rassemblement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181168, notice VOUTEY Maurice, Émile, Auguste par Jacques Girault, version mise en ligne le 26 mai 2016, dernière modification le 28 avril 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRES : Le fichier de la BNF comprenait en 2016, 17 références.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Presse. — Sites Internet (article de Claude Hudelot) et www.dailymotion.com/.../x17yce_maurice-voutey-entretien_new....— Notes de Pierre Lévêque et d’Odile Voutey.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément