BUCHET Jeanne, Thérèse

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

Née le 2 avril 1897 à Entrains-sur-Nohain (Nièvre), morte le 7 juillet 1974 à Sainte-Feyre (Creuse) ; professeure ; militante syndicale du SNEPS puis du SNCM. 

Fille de Gaston Buchet, négociant, et de Marie-Louise Moreau, sans profession, Jeanne Buchet effectua sa scolarité à Auxerre (Yonne) puis entra en 1913 à l’École normale d’institutrices d’Auxerre où elle obtint le certificat d’aptitude à l’enseignement de la couture.

Sans prendre de poste, elle prépara le concours de l’École normale supérieure primaire de Fontenay-aux-Roses où elle fut admissible en 1918. Habitant Autun (Saône-et-Loire), elle épousa le 2 février 1920 dans cette ville, Georges, Eugène, Lazare Guillemard, né le 29 décembre 1886 à Sainte-Sabine (Côte d’Or), conducteur de travaux publics, fils d’hôteliers de Sainte-Sabine. Ils eurent un garçon puis divorcèrent en 1924 par jugement du tribunal de Charleville (Ardennes).

En congé pour convenances personnelles de 1919 à 1924, elle prit un poste d’institutrice dans l’Yonne à Paroy-en-Othe (1924-1925), puis à Brienon (1924-1925). Parallèlement, inscrite à la faculté des lettres de Dijon (Côte-d’Or), elle obtint les certificats d’histoire moderne et contemporaine, de géographie, de littérature française. Nommée institutrice déléguée à l’école primaire supérieure de garçons à Nevers (Nièvre) en octobre 1930, elle fut promue professeur adjoint en 1937 et officier d’académie le 14 juillet 1938. Repliée avec son établissement en 1940 dans le Puy-de-Dôme, elle habitait à Marsat.

Ayant obtenu à la Sorbonne le certificat de géographie économique en 1944, elle devint professeure à la Libération dans son établissement devenu collège moderne de filles en 1942. Adhérente du Syndicat national des EPS avant-guerre, elle occupa la fonction de secrétaire de la section départementale du nouveau Syndicat national des collèges modernes en 1945. Elle résidait alors au 10, rue Jean Jaurès à Nevers. [André Thuillier-<181477] lui succéda à cette responsabilité en 1946.

Jeanne Buchet fut admissible au concours de l’École normale nationale d’apprentissage de Paris en 1947. Intégrée dans le corps des professeurs certifiés en 1952, elle prit sa retraite en 1955, alors qu’elle habitait à Donzy (Nièvre).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18134, notice BUCHET Jeanne, Thérèse par Alain Dalançon, Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 9 décembre 2020.

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 26845. — JO, lois et décrets, 14 juillet 1938. — Bulletins du SNEPS et du SNCM.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément