PINTO QUEIROZ RUIZ Manuel dit Marcel LOZANO

Par Rolf Dupuy

Né en 1916, mort en 2000 ; anarchiste espagnol ; combattant de la Libération de la France.

Fils d’un ouvrier coiffeur, Manuel Lozano - dont le véritable nom était Manuel Pinto Queiroz Ruiz - , suite au décès de sa mère, avait commencé à travailler très jeune dans une distillerie et comme ouvrier agricole dans les vignes de Jerez. C’est en 1932 qu’il avait adhéré à la Fédération Ibérique des Jeunesses Libertaires (FIJL) et à la CNT locale où il apprit à lire et écrire. A l’été 1936, après la chute de Jerez aux mains des franquistes, il parvenait à gagner la zone républicaine et s’engageait dans les milices avec lesquelles il allait combattre sur les divers fronts de Malaga, Grenade, Marbella, Murcie et à la fin de la guerre Alicante.

Le 28 mars 1939 il parvenait à s’embarquer sur un bateau qui gagnait Oran où il était aussitôt arrêté par la police française comme des milliers d’autres réfugiés. Il fut ensuite interné dans cinq camps en Algérie et au Maroc jusqu’au débarquement allié en Afrique du Nord en novembre 1942. M. Lozano s’engagea alors dans les Corps Francs d’Afrique de la 2è Division Blindée du Général Leclerc avec lesquels il participa notemment à la prise de Bizerte (Tunisie) en avril 1943. En mai 1944 il fut transféré en Angleterre pour s’intégrer à la 9è Compagnie de la 2è DB afin de participer à la bataille de Normandie et la campagne de France. La 9è Compagnie du 3è Régiment était pratiquement entièrement formée de républicains espagnols, la plupart militants de la CNT, était surnommée « la nueve » et beaucoup de ses chars et halftracks portaient des noms espagnols : Madrid, Ebro, Guadalajara, Casas Viejas, etc. Le soir du 24 août 1944 Manuel Lozano fit partie de la première unité de la 2èDB entrant dans Paris insurgé et arrivant à l’Hôtel de Ville. Dans les jours qui suivirent il participa aux combats pour réduire les poches allemandes de résistance. Le 26 août son halftrack accompagnait le Général De Gaulle lors de la descente des Champs Elysées. M. Lozano poursuivit ensuite la guerre avec la 2è DB : prise de Strasbourg (septembre 1944), puis en Allemagne, libération du camp de concentration de Dachau et prise du « nid d’aigles » de Hitler à Bertchesgaden.

Il obtint la Croix de guerre.
Domicilié à Paris, il fut honoré par la maire de Paris par la pose d’une plaque commémorative sur la facade de l’immeuble 43 rue des Bois Paris XIXe arr.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181370, notice PINTO QUEIROZ RUIZ Manuel dit Marcel LOZANO par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 2 juin 2016, dernière modification le 17 septembre 2020.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Documentation de Rof Dupuy. — Ville de Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément