WEBER Claude, Henri

Par Jacques Girault

Né le 21 juin 1919 à Paris (VIe arr.), mort le 26 octobre 1995 à Audenge (Gironde) ; PEGC ; militant du SNI ; militant communiste ; conseiller municipal de Cormeilles-en-Parisis (Seine-et-Oise/Val-d’Oise), conseiller général, député.

Fils d’un comptable, militant socialiste SFIO, et d’une lingère, Claude Weber entra à l’École normale d’instituteurs de Versailles en 1936 et fut reçu au brevet supérieur. Il effectua son service militaire en 1939 et fut démobilisé en 1942 avec le grade de lieutenant. Nommé instituteur à l’école Maurice Berteaux de Cormeilles-en-Parisis après la guerre, il devint professeur d’enseignement général au collège de la localité.

Claude Weber se maria en septembre 1942 au Vigan (Gard) avec Benjamine Gazan, employée communiste. Le couple eut deux enfants.

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1936, membre du bureau syndical en 1945, puis du conseil syndical de la section départementale, il devint en 1960 secrétaire de la section départementale du SNI et militait beaucoup dans les mouvements laïques.

Claude Weber milita aux Jeunesses socialistes SFIO en 1935-1936, puis adhéra au Parti communiste français à Cormeilles-en-Parisis en 1945. Il entra au bureau de la section communiste et en demeura membre pendant une vingtaine d’années, puis devint membre du secrétariat de la section. De 1962 à 1963, il géra le financement de la construction de la maison des communistes de la ville. Il fut membre de la commission fédérale de contrôle financier en 1964 et 1966.

Élu conseiller municipal de Cormeilles-en-Parisis en 1959 et en 1965, il conduisait la liste à majorité communiste en 1971.

Candidat au Conseil général en 1964, il fut élu avec 4 263 puis 5 774 voix au deuxième tour et réélu en 1970 avec 4 650, puis 5 358 voix au deuxième tour . Il conserva le siège en 1976 (3 777 et 5 149 voix). Il ne fut pas renouvelé en 1982.

Il représenta le PCF aux élections législatives dans la deuxième circonscription (Cormeilles-Taverny) en 1967 (13 381 puis 19 825 voix) et en 1968 (12 450 puis 17 778 voix). En 1973, il arriva en tête au premier tour avec 14 424 voix sur 63 273 inscrits et l’emporta au deuxième tour avec 25 399 voix. En 1978, après avoir obtenu 17 824 voix sur 81 748 inscrits, il fut battu au deuxième tour avec 32 796 voix.

En 1998, le conseil municipal donna le nom de Claude Weber à une place de Cormeilles-en-Parisis.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181426, notice WEBER Claude, Henri par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 juin 2016, dernière modification le 30 septembre 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément