WERY Marcelle, Marie

Par Jacques Girault

Née le 9 juillet 1932 à Paris (XIIe arr.) ; institutrice en banlieue parisienne ; militante syndicale ; militante communiste.

Fille d’un ébéniste et d’une cartonnière, militants communistes, Marcelle Wery, dont les frères et sœurs étaient communistes, habitait Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) chez ses parents. Elle entra en 1949 à l’École normale d’institutrices et devint institutrice à l’école de fille de Fontenay-sous-Bois.

Ayant voyagé en Angleterre, en Belgique, en Hollande, en Autriche, en Suisse, elle fut monitrice de colonie de vacances depuis l’été 1952 pour la ville de Montreuil. Elle animait l’amicale de Montreuil des moniteurs et adhérait aux Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active.

Militante de l’Union des jeunes filles de France puis de l’Union de la jeunesse républicaine de France, elle rejoignit le Parti communiste français en 1951 à Fontenay-sous-Bois et suivit l’école de la section communiste en 1953. Arrêtée dans une manifestation de jeunes contre la guerre d’Indochine au début de 1949, elle fut interrogée au commissariat de police.

Militante du Syndicat national des instituteurs depuis 1949, elle était la secrétaire de la FEN-CGT à l’ENI. Elle continua à militer jusqu’en 1954 appliquant la demande du PCF de ne militer qu’au SNI. Trésorière-adjointe de la sous-section du SNI de Fontenay-sous-Bois en octobre 1955, puis secrétaire, à la fin des années 1950, elle fut candidate « unitaire » au conseil syndical de la section de la Seine du SNI en 1958, 1960, 1962 et au conseil syndical du Syndicat des enseignants de la région parisienne en 1959.

Elle entra dans le collectif administratif de la revue communiste L’Ecole et la Nation en juin 1954.

Indiquée comme habitant La Courneuve (Seine-Saint-Denis) ce qui n’était établi, Marcelle Wéry participa à une souscription parue dans l’Humanité en 1999.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181434, notice WERY Marcelle, Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 juin 2016, dernière modification le 9 septembre 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Sources orales.— Notes de Robert Hirsch.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément