HUDZIAK Valentin

Par Francis Calvet

Né le 23 décembre 1924 à Oignies (Pas-de-Calais), guillotiné à la maison d’arrêt de Douai le 19 mai 1943 ; mineur ; membre du Parti communiste clandestin, FTP-MOI.

Cliché fourni par la BiMOI, Lille.

Fils de Martin Hudziak, houilleur et d’Anna Hoffmann, ménagère, (tous deux de nationalité polonaise), Valentin Hudziak était de nationalité française. Célibataire, il fut mineur à la fosse 3 de la compagnie des mines d’Ostricourt, lampe n° 308 et demeurait au 189, cité de la chapelle à Oignies. Il entra au Parti communiste clandestin au mois de mai 1942 puis fut placé sous les ordres de Simon Ciurlick au mois de juin ou juillet 1942.

Le 7 juillet 1942, Valentin Hudziak, mineur licencié, tua le chef porion Renard Arthur des Mines d’Ostricourt, à 4h45 sur le chemin de la fosse 1 des mines de Courrières, avec un révolver que lui avait remis Simon Cuirlik. Il passa dans l’illégalité en juillet 1942. Il fut arrêté le 12 septembre 1942 par la gendarmerie d’Hénin-Liétard puis inculpé le 20 octobre par la 2° brigade de police judiciaire de Lille. L’affaire « contre Hudziak et autres » est instruite par Fontaine, juge d’instruction à Béthune. Ecroué dans le quartier allemand de la maison d’arrêt de Béthune, là où Simon Cuirlik fut incarcéré. Hudziak fut condamné à mort par arrêt de la section spéciale de la cour d’Appel de Douai le 28 novembre 1942 pour « menées communistes, assassinat, tentatives de meurtre sur agents de la force publique, vols de récoltes et port d’arme prohibée ».

Valentin Hudziak dans sa période d’illégalité fut en relation avec des militants du Parti communiste clandestin polonais, tous mineurs, dont André Krukar dit « André », Joseph Kascmierzak, Martin Kostrevc de Dourges, Wladislas Rodek d’Evin Malmaison, la famille Lewamdoski d’Ostricourt, Wladislas le père, et ses enfants François, responsable des jeunesses communistes clandestines polonaises et Irène qui est chargée du transport des armes.

Il fit partie des cinq guillotinés de Douai.

Son dossier DAVCC le dit par erreur né en 1925 en Pologne et de nationalité polonaise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181483, notice HUDZIAK Valentin par Francis Calvet, version mise en ligne le 11 juillet 2016, dernière modification le 26 février 2020.

Par Francis Calvet

Cliché fourni par la BiMOI, Lille.

SOURCES  : DAVCC, Caen. — Arch. dép. Nord, 1874 W 141, 1874 W 144, 1874 W 145, dossier 4456, dossier 4532, dossier 4563, archives du SRPJ de Lille. — Franck Liaigre, Les FTP : Nouvelle histoire d’une résistance, Paris, Perrin, 2015. — Jean-Marie Fossier, Zone interdite, op.cit. — Notes de Francis Calvet de la BiMOI.— Notes de Jean-Marc Berlière. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément