LEFEBVRE (parfois orth. LEFÈVRE) René, André, Émile

Par Frédéric Stévenot

Né le 22 mai 1920 à Saint-Quentin (Aisne), massacré le 30 août 1944 à Urvillers (Aisne) ; résistant FFI.

Fils de Raoul Honoré Lefebvre et de Jeanne Marguerite Dupont, René Lefebvre fut massacré dans le bois de Sissy, à Urvillers avec quatre autres FFI, dans la nuit du 29 au 30 août 1944. Il vivait alors à Sissy (Aisne). Il fut torturé avant d’être pendu : son cadavre fut retrouvé avec les membres broyés, les yeux crevés ; il avait été scalpé.

Le nom de René Lefebvre figure sur le monument et la stèle érigés à Urvillers en hommage aux massacrés.

Mort « des suites de ses blessures », René Lefebvre fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 73383), et fut homologué DIR et FFI (GR 16 P 353149). La médaille de la Résistance lui fut attribuée à titre posthume (décret du 3 juin 1960, JO du 10).

Son nom (Lefebvre ou Lefèvre) se trouve cependant sur deux plaques commémoratives à Sissy (Aisne), dans l’église et à la mairie. On peut le lire également sur le monument aux morts du village. Son corps est inhumé dans le cimetière communal, carré 2, tombe 4.

René Lefebvre est parfois confondu avec René Lefèvre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181505, notice LEFEBVRE (parfois orth. LEFÈVRE) René, André, Émile par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 8 juin 2016, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD, dossiers adm. des résistants. Liste des médaillés de la Résistance à titre posthume (ap. 1948). — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb, Généalogie Aisne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément