BONNARD Louis, Maurice

Par Robert Serre

Né le 25 novembre 1904 à Saint-Benoit (Drôme), fusillé sommairement le 6 juin 1944, à Eurre (Drôme) ; victime civile.

Le 6 juin 1944, vers 18 heures, selon la déclaration de Madame Valette consignée par les gendarmes le 24 octobre 1946, son fils Martial quitta la maison de ses parents avec ses voisins Chiron et Bonnard pour se rendre chez Monsieur Chiron qui demeurait à une bonne centaine de mètres de là, de l’autre côté de la route nationale 93. Au moment même de leur arrivée, un convoi allemand venant d’Allex et se dirigeant vers Crest s’arrêta croyant sans doute avoir affaire à des dissidents. Les Allemands ouvrirent immédiatement le feu sur les trois hommes qui furent tués sur le coup.
Âgé de 40 ans, demeurant à Eurre (Drôme), l’exécution de Maurice Bonnard le 6 juin 1944 n’est connue que par des avis de presse et la plaque commémorative de Eurre : « lâchement fusillé par les Boches le 6 juin 1944 » (avis anniversaire Le Crestois, juin 1945). Plaque commémorative . Eurre (« assassiné par les Boches »).
Selon Madame Valette, aucun d’eux ne faisait partie de la Résistance et ils ne portaient pas d’arme sur eux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181614, notice BONNARD Louis, Maurice par Robert Serre, version mise en ligne le 11 juin 2016, dernière modification le 17 novembre 2021.

Par Robert Serre

SOURCES : Notes de Robert Serre et Jean-Louis Ponnavoy. — Hervé Barthélemy et Clément Gosselin dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 1452.— Mémoire des hommes (victimes civilesPlaque commémorative Eurre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément