TOUSSAINT LOUVERTURE [TOUSSAINT LOUVERTURE François-Dominique, Toussaint de Breda]

Né en mai 1740 à Cap-Français (Saint-Domingue, Haïti), mort en captivité le 7 avril 1803 à La Cluse-et-Mijoux (Doubs) ; dirige la Révolution haïtienne ; figure importante de l’émancipation des Noirs, de l’abolitionnisme, précurseur de l’anticolonialisme.

Toussaint Bréda serait un créole né esclave dans la plantation sucrière Bréda, qui apprit à lire et à écrire à l’âge adulte. Son père était un ancien notable du royaume Allada qui lui enseigna la médecine naturelle. Affranchi vers 1770, il devint producteur de café avec une certaine réussite économique. On connait mal son rôle dans la révolte des esclaves du Nord de 1791 mais il semble être intervenu à la fin du mouvement pour canaliser les insurgés. Ses qualités de meneur d’hommes s’affirmèrent. En 1793, il combattit avec l’Espagnols à la tête d’une armée de plusieurs milliers de noirs qui obtinrent leur liberté. Nommé lieutenant-général, Toussaint Louverture s’affirma comme un chef militaire ayant des projets politiques. En 1894, il rallia le camp français et républicain favorable à l’abolition de l’esclavage. Il devint alors un porte parole de l’abolitionnisme. Les Français en firent un général de brigade puis un général de division lorsqu’il sauva la position du gouverneur Lavaux. En 1796, il devint lieutenant gouverneur de Saint-Domingue et après avoir fait élire Lavaux comme député, il occupa la fonction de commandant en chef de l’armée de Saint-Domingue en 1797. Il força le général Hédouville à quitter l’île et mena une guerre victorieuse très dure contre le général André Rigaud qui contrôlait le sud de l’île avec la caste des mulâtres.
En 1801, Bonaparte le nomma capitaine-général de Saint-Domingue. Il élabora la constitution du 8 juillet 1801 qui affirmait l’autonomie de l’ile et le nommait gouverneur à vie. Bonaparte n’accepta pas et envoya un corps expéditionnaire sous la direction du général Leclerc reprendre le contrôle de Saint-Domingue. Le 6 mai 1802, Toussaint capitula et fut déporté en France. Mais la Révolution haïtienne en fit un héros et c’est un de ses anciens lieutenants Jean-Jacques Dessalines qui déclara l’indépendance de la République le 1er janvier 1804.
Toussaint Louverture fut pour les abolitionnistes et plus tard pour les anticolonialistes comme Aimé Césaire, une référence incontournable. À ce titre il a sa place dans le Maitron.
Il entra symboliquement au Panthéon en avril 1998. Le Panthéon plus le Maitron.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181676, notice TOUSSAINT LOUVERTURE [TOUSSAINT LOUVERTURE François-Dominique, Toussaint de Breda], version mise en ligne le 13 juin 2016, dernière modification le 24 septembre 2020.

OEUVRE : Mémoire du général Toussaint Louverture, écrits par lui-même, 1853.

SOURCES : Aimé Césaire, Toussaint Louverture. La Révolution française et le problème colonial, Club français du Livre, Paris , 1960. — Jean-Louis Donnadieu, Toussaint Louverture. Le Napoléon noir, Belin, 2014. — Sudhir Hazareesingh, Toussaint Louverture, Flammarion, 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément