ZILBER André

Par Marc Geniez Jacques Girault

Né le 13 juillet 1928 à Vigneux-sur-Essonne (Seine-et-Oise-Essonne), mort le 10 juin 2013 à Montmorency (Val-d¹Oise) ; PEGC ; militant syndicaliste (ANPCC, SNI puis SNC) ; adjoint au maire de Montmorency.

André Zilber
André Zilber

Fils d’un monteur, André Zilber, élève du cours complémentaire de Villeneuve-Saint-Georges puis de l’École normale d’instituteurs de Versailles (Seine-et-Oise) de 1945 à 1948, encadrait des colonies de vacances. Instituteur dans les cours complémentaires de Saint-Cloud en 1950, de Milly-la-Forêt en 1951, de Cormeilles-en-Parisis en 1952, de Sannois (1952-1957), il devint professeur quand ce dernier devint collège d’enseignement général. Il se maria en décembre 1952 à Paris (XVIIe arr.).

Militant du Syndicat national des instituteurs, il militait aussi dans l’Association nationale des personnels de cours complémentaires. La décision du SNI d’interdire la double appartenance SNI-ANPCC, alors fréquente chez les personnels des cours complémentaires, conduisit les responsables de l’ANPCC à consulter les adhérents de l’association sur la transformation de celle-ci en syndicat. La majorité des adhérents ayant voté pour la transformation en syndicat, l’ANPCC devint Syndicat national des cours complémentaires en 1959 puis, en avril 1960, Syndicat national des collèges, lors de la création des collèges d’enseignement général (CEG), établissements véritablement autonomes. Co-fondateur du SNC, il devint membre de son premier bureau national en avril 1960, puis son secrétaire général adjoint en 1961. Élu secrétaire général en 1963, il le demeura jusqu’en 1987. Déchargé de service en 1965, il représenta les enseignants de collège au Conseil supérieur de l’Éducation nationale, au Conseil de l’enseignement général et technique (de décembre 1971 à août 1986) et au Comité technique paritaire national.

L’action notamment du SNC, sous la direction d’André Zilber, conduisit à la création du corps des PEGC en 1969 et à la création du collège unique en 1975 par le ministre René Haby, création qui contribua à la démocratisation du collège. Il quitta ses responsabilités syndicales nationales en 1988.

Retraité, André Zilber, élu conseiller municipal de Montmorency en mars 1995, devint 10eme adjoint au maire et fut chargé des affaires techniques, des espaces verts et des travaux. Délégué titulaire auprès des syndicats intercommunaux d’assainissement de la région d’Enghien, de collectes sélectives de déchets ménagers, du gaz et de l’électricité en Ile-de-France, il l’était aussi à la Société d’économie mixte de la vallée de Montmorency. Il fut aussi désigné comme délégué suppléant au Syndicat intercommunal d’Aménagement hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne. Réélu en 2001, il exerça les fonctions de 6eme adjoint de mars 2001 à juin 2005, de 5eme adjoint de juin à novembre 2005 puis de 4eme adjoint de novembre 2005 à la fin du mandat en 2008. Chargé de l’urbanisme, de l’environnement et des affaires techniques dans la municipalité, vice-président du Syndicat Émeraude, il fut délégué titulaire auprès du Syndicat mixte d’études et d’équipements d’intérêt général de la Vallée de Montmorency, du SIGEIF, du Syndicat des eaux, du SIARE, du SIAH et du Syndicat mixte départemental d’électricité, du gaz et des télécommunications du Val-d’Oise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181678, notice ZILBER André par Marc Geniez Jacques Girault, version mise en ligne le 13 juin 2016, dernière modification le 16 juin 2020.

Par Marc Geniez Jacques Girault

André Zilber
André Zilber

Iconographie : Photos d’André Zilber.

SOURCES : Arch. mun. Montmorency (Aurore Hergott). — Presse syndicale. — Témoignages familiaux.— Lohyn (Christian), Histoire de l’Association nationale des personnels des cours complémentaires et du Syndicat national des collèges, DEA, Rennes II, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément