GALLIEN Gustave, Lucien, Alexandre

Par Daniel Grason

Né le 10 janvier 1915 à Equeurdreville arrondissement de Cherbourg (Manche), mort le 18 août 1944 à Paris (XIXe arr.) ; inspecteur à la Police judiciaire ; F.F.I.

Fils de Gustave Gallien, sous-lieutenant au 136e régiment d’infantrie, et de Alexandrine Masson, sans profession, Gustave Gallien alla à l’école primaire, il suivit de seize à dix-huit ans des études au lycée de Cherbourg jusqu’au niveau du baccalauréat. Il fut adopté pupille de la Nation en mars 1931. Il contracta le 29 septembre 1933 un engagement de cinq ans dans la marine nationale, devint quartier-maître. Libéré le 29 septembre 1938, il exerça à compter du 17 mars 1939 la profession d’employé de bureau à l’Arsenal de la Marine à Cherbourg.
Inspecteur stagiaire à la Police judiciaire le 8 avril 1939, titularisé cinq mois plus tard, il fut nommé inspecteur spécial le 1er avril 1941. Il demeura 48 boulevard du Docteur-Roux à Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne), où il s’était marié le 13 novembre 1940 avec Denise Haudésant. Détaché au commissariat de la rue des Enfants-Rouges à Paris (IIIe arr.), en 1943, il a été noté seize, était apprécié « Très bon inspecteur donnant toute satisfaction dans sa manière de servir ».
Dans la nuit du 18 août au 19 août 1944, Gustave Gallien était de ceux qui empêchaient le pillage par les allemands des Magasins Généraux dans le XIXe arrondissement. Il fut tué de trois balles de mitraillette le 18 août 1944 vers 20 heures. La lettre de Charles Luizet, Préfet de police le déclarant « Victime du devoir » mentionnait « tombé glorieusement lors des combats pour la Libération de Paris ».
Le ministère des Anciens combattants attribua à Alexandre Gallien la mention « Mort pour la France », il a été homologué F.F.I.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181789, notice GALLIEN Gustave, Lucien, Alexandre par Daniel Grason, version mise en ligne le 11 juillet 2016, dernière modification le 24 octobre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. KC 15 (notes transmises par Christian Chevandier), BA 1801. – SHD, Caen AC 21 P 188433. – Bureau Résistance GR 16 P 240469. – Christian Chevandier, Été 44. L’insurrection des policiers de Paris, Éd. Vendémiaire, 2014. – « Au cœur de la Préfecture de Police de la Résistance à la Libération », Sous la dir. de Luc Rudolph, Directeur honoraire des services actifs, Éd. LBM, 2009. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément