HUET Louis

Par Daniel Grason

Né le 22 avril 1913 à Paris (XIVe arr.), exécuté sommairement le 21 août 1944 à Bailly (Seine-et-Oise, Yvelines) ; gardien de la paix ; membre d’Honneur de la Police ; F.F.I.

Fils de Louise Luthin, domestique, légitimé par le mariage de sa mère et de Jules Huet, Louis Huet épousa Lucienne, Elise, Marie Ancelin le 2 juin 1938 en mairie du Ve arrondissement de Paris. Il se remaria le 20 mai 1944 à Villemomble (Seine, Seine-Saint-Denis) avec Geneviève Champrigaud.
Gardien de la paix d’une compagnie de circulation, Louis Huet demeurait 5 rue du Fer à Moulin à Paris (Ve arr.). En août 1944 avec Raymond Rodon conducteur aux services techniques il se porta volontaire pour établir la liaison avec les troupes alliées dans la région de Rambouillet (Seine-et-Oise, Yvelines). Engagés dans le régiment de sapeurs-pompiers de Paris, tous les deux revêtirent la tenue des sapeurs-pompiers.
Munis d’un laissez-passer « spécial feu » délivré par les occupants au service des sapeurs-pompiers, ils partirent en automobile en direction de Rambouillet. Ils furent capturés par les allemands en forêt de Marly, et massacrés à Bailly. Son décès a été enregistré en mairie du XIIe arrondissement de Paris ? Il fut déclaré « Victime du devoir », Louis Huet a été cité à l’Ordre de la Nation (JO du 20 décembre 1944), décoré de la Légion d’Honneur (JO du 3 janvier 1945). Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France », et l’homologua F.F.I.
Les noms de Louis Huet et de Raymond Rodon ont été gravés sur un bloc de granit posé en orée de la forêt de Marly (D7 proche carrefour D307 et D7 direction Marly le Roi). Le nom de Louis Huet figure sur la liste des policiers morts dans les combats de la Libération de Paris au Musée de la police 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article181971, notice HUET Louis par Daniel Grason, version mise en ligne le 23 juin 2016, dernière modification le 23 octobre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801. – SHD, Caen AC 21 P 58919. – Bureau Résistance GR 16 P 298193. – Christian Chevandier, Été 44. L’insurrection des policiers de Paris, Éd. Vendémiaire, 2014. – « Au cœur de la Préfecture de Police de la Résistance à la Libération », Sous la dir. de Luc Rudolph, Directeur honoraire des services actifs, Éd. LBM, 2009. – Site internet GenWeb. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément