MARSAULT Georges, Paul, Pierre

Par Dominique Tantin

Né le 13 juillet 1920 à Louin (Deux-Sèvres), mort en action le 14 août 1944 à Saint-Loup-sur-Thouet, Saint-Loup-Lamairé depuis 1974 (Deux-Sèvres) ; cultivateur ; résistant FTPF

Georges Marsault
Georges Marsault
Crédit : MémorialGenWeb

Fils de Georges Gaston Marsault, cultivateur, et de Rachel Élise Pauline née Bigot, son épouse, sans profession, Georges Marsault s’engagea dans les FTPF à compter du 1er août 44.
Chef de groupe, il fut mortellement atteint par l’explosion d’une grenade au cours d’un combat avec un détachement de la Wehrmacht à l’entrée du bourg de Saint-Loup-sur-Thouet dans la nuit du 14 au 15 août.
Son corps fut relevé à 7 h par sa famille et le décès fut enregistré le 15 comme mort naturelle en raison de la présence des Allemands.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 14 mars 1945. Son nom - orthographié Marseault - est inscrit sur le monument aux morts de Louin.
Une stèle commémorative fut élevée à l’endroit du combat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182071, notice MARSAULT Georges, Paul, Pierre par Dominique Tantin, version mise en ligne le 27 juin 2016, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Dominique Tantin

Georges Marsault
Georges Marsault
Crédit : MémorialGenWeb
Stèle commémorative à Saint-Loup-sur-Thouet, auj. Saint-Loup-Lamairé
Stèle commémorative à Saint-Loup-sur-Thouet, auj. Saint-Loup-Lamairé
Crédit : MémorialGenWeb, Marie-Paule Piet.

SOURCES : DAVCC, Caen. — Arch. Dép. Deux-Sèvres 158 W 221. — Mémorial Genweb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément