HE Qiu 何求

Par Claude Widor

Né en 1948, militant du « mouvement démocratique » (fin 1978- fin 1980) ; rédacteur en chef de la revue Renmin zhi lu (La Voie du peuple), fondateur de l’Association nationale des revues parallèles ; arrêté en avril 1981 et condamné en mai 1982 à dix ans de prison.

He Qiu est né en 1948 dans une famille d’intellectuels (son père est dentiste), proches du Parti communiste. Bachelier en 1965, il entre au collège technique de construction navale de Canton où il étudie pendant un an. Profondément marqué par son expérience de Garde rouge, il renonce à ses études et se fait embaucher comme ouvrier aux chantiers navals de Canton. La Révolution culturelle lui apparaît aux antipodes du « socialisme scientifique » auquel il adhère. Ces convictions, dont il s’ouvre à son frère aîné, lui valent d’être condamné en 1973 à trois ans de rééducation par le travail, lorsque la Sécurité saisit sa correspondance.
He Qiu rejoint en avril 1979 la revue non officielle Renmin zhi sheng (La Voix du peuple), puis fonde en septembre de la même année sa propre revue : Renmin zhi lu (même traduction). Celle-ci fait paraître sept numéros jusqu’en octobre 1980, date à laquelle elle prend le nom de Ziyou tan (Discussions libres).
Persuadé que seule une centralisation à l’échelle nationale permettrait au mouvement démocratique de clarifier son programme et de franchir une nouvelle étape dans son développement, He Qiu inspire, sans se lasser, diverses tentatives de coordination. Il finit par créer en septembre 1980 l’Association nationale des revues parallèles, dont la déclaration constitutive est contresignée par 21 revues non officielles des quatre coins de la Chine. L’Association regroupe bientôt la quasi-totalité des militants du mouvement démocratique, à l’exception de Xu Wenli (徐文立) et de quelques autres qui jugent cette initiative irréaliste et prématurée.
De fait le pouvoir, qui se sent provoqué, réagit vivement : He Qiu est emprisonné à deux reprises aux mois d’août et septembre 1980. Et l’Association s’avère incapable de prévoir la grande rafle du mois d’avril 1981 et d’y répondre. He Qiu qui, à l’instar de Fu Shenqi (傅申奇), avait décidé de « monter » à Pékin afin de protester contre le « document n° 9 » interdisant les revues parallèles, est arrêté au début du mois d’avril 1981. Il a été condamné le 29 mai 1981, le lendemain de la condamnation de Wang Xizhe (王西哲), à dix années de réclusion criminelle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182108, notice HE Qiu 何求 par Claude Widor, version mise en ligne le 26 octobre 2016, dernière modification le 26 octobre 2016.

Par Claude Widor

ŒUVRE : de nombreux articles dans Renmin zhi sheng (sous le nom de He Fang), Renmin zhi lu et Zeren (Le Devoir).

SOURCES : « He Qiu zishu » (Autobiographie de He Qiu), Guanchajia, (l’Observateur) n° 36, octobre 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément