BARRY Élysabeth [BARRY Élisabeth, dite]

Par Claude Pennetier

Née le 11 juin 1923 à Pau (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), morte le 6 août 2011 à Pau ; institutrice puis PEGC en mathématiques ; militante communiste des Basses-Pyrénées ; conseillère municipale de Pau (1976-1988).

Élysabeth Barry était fille d’un couple d’instituteurs. Le père, Jacques Adrien Barry, était secrétaire cantonal du SNI et responsable de la MAIF comme de la CAMIF. Il contribua à l’achat du château d’Igon pour accueillir les enfants et les adolescents souffrant des poumons et des bronches. L’établissement fut utilisé pour loger les familles des internés républicains espagnols au camp de Gurs. Par son père, elle connut des militants du PCF : Joseph Aussat qui eut de l’influence sur sa formation politique, Cazenave, Nebout, Louis Cluchague, Paul Croy.

Élysabeth Barry fréquenta les Auberges de jeunesse, participa à la construction du refuge de Laberhouat et croisa des résistants. Elle donna son adhésion au Parti communiste clandestin en 1942 et assura les passages de frontière ou de ligne de démarcation de responsables clandestins du PC Espagnol.

Élève de l’École normale d’institutrices, elle devint PEGC section III (mathématiques-sciences physiques) et milita au SNI puis SNI-PEGC.

Responsable nationale de l’Union des femmes françaises (UFF), du Secours populaire, de France-URSS, elle aida les prisonnières algériennes de Pau pendant le guerre d’Algérie et organisa une comité d’au revoir lors de leur départ pour la prison de Rouen. Elle fut conseillère municipale de Pau de 1977 à 1988. Retraitée, elle devint, en 1983, déléguée départementale de l’Éducation nationale et le demeura jusqu’en 2003.

Élysabeth Barry demeura célibataire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18230, notice BARRY Élysabeth [BARRY Élisabeth, dite] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 21 octobre 2008, dernière modification le 13 septembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Renseignements communiqués par l’IHS des Pyrénées-Atlantiques en 2002. — État civil de Pau (2008). — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément