LI Fuxiang

Par Jean-Luc Domenach

Ouvrier modèle de Shanghai né en 1929 et mort en 1963.

Prématurément interrompue par la mort, la carrière de cet ouvrier modèle présente des analogies avec la première partie de celle de Ni Zhifu (倪志福). Fils de paysans sans terre, Li a été quelque temps gardien de bestiaux, avant de devenir en 1946 apprenti dans une usine mécanique de Shanghai où l’on travaille 14 heures par jour. Après la Libération, il entre comme ouvrier dans l’usine de chaudières de Shanghai. Il se fait très vite connaître par de nombreuses « innovations techniques » (319 entre 1953 et 1961). Aussi reçoit-il les honneurs réservés aux ouvriers modèles : l’admission au Parti (1954), le titre de « travailleur d’élite au plan national » (1956, 1959), l’élection à l’Assemblée nationale (sans doute en 1959). Il prononce des conférences dans tout le pays. Lès qualifications qu’il a acquises sur le tas lui permettent de devenir ingénieur en 1960 et de travailler sous contrat pour la section shanghaïenne de dynamique de l’Académie des Sciences. Les autorités de Shanghai ont donné une grande publicité à la mort de cet ouvrier sorti du rang (août 1963).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182332, notice LI Fuxiang par Jean-Luc Domenach, version mise en ligne le 8 novembre 2016, dernière modification le 8 novembre 2016.

Par Jean-Luc Domenach

SOURCES : RMRB, 16 août 1963.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément