FAYOL Lucien

Par Julian Mischi

Né le 24 août 1918 à Saint-Gérand-de-Vaux (Allier), mort le 16 décembre 1998 à Vicq (Allier) ; cultivateur ; militant communiste et syndicaliste agricole de l’Allier, secrétaire de la section du PCF de Bellenaves, membre du comité fédéral du PCF (1947-1954) ; maire de Vicq (1977-1983).

Lucien Fayol naquit dans une famille de cultivateurs installée à Nades (Allier) en 1925 pour exploiter un domaine en métayage. Après avoir obtenu le certificat d’études primaires, il aida ses parents à la ferme. Appelé au service militaire en octobre 1938 et affecté au 170e régiment d’infanterie à Remiremont (Vosges), il fut fait prisonnier en juin 1940 et séjourna dans un camp à Montargis (Loiret) d’où il s’évada quatre mois plus tard. Il passa la ligne de démarcation avec la complicité de paysans et de bûcherons. De retour à Nades, Lucien Fayol travailla à l’exploitation agricole de ses parents et se maria en 1942 avec Andrée, une cultivatrice pupille de l’Assistance publique, avec qui il eut trois fils. Il adhéra au Parti communiste français en octobre 1944 et fut secrétaire de la cellule du PCF de Nades d’octobre 1944 à novembre 1946. En proie à des difficultés avec le propriétaire de la métairie, la famille Fayol se retira dans une petite propriété parentale à Sussat, au lieu-dit La Brousse, qui sera rattachée ensuite à la commune de Vicq. Lucien Fayol fut donc cultivateur dans la ferme de son père tandis que son frère, sympathisant communiste, était ouvrier d’usine et que sa sœur, sympathisante communiste également, était ménagère.

Après avoir suivi une école fédérale en janvier-février 1947, Lucien Fayol devint, en avril 1947, responsable de la section du PCF de Bellenaves, section correspondant au canton d’Ebreuil. Il contribua à la création du journal de la section L’Élan dont il fut le directeur de publication. Élu pour la première fois au comité fédéral en juin 1947, il fut élève à l’école centrale paysanne de janvier 1948. Candidat aux élections cantonales de 1951 pour le canton d’Ebreuil, il obtint 747 puis 713 voix soit 14,6 % puis 14 % des inscrits et fut battu par le candidat socialiste SFIO. La même année, Lucien Fayol, qui militait à la Confédération générale de l’agriculture (CGA) depuis la Libération, représenta les ouvriers agricoles CGT sur la liste de la CGA aux élections à la chambre d’agriculture. Il s’engagea ensuite au sein de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) : il fut le président du syndicat local de Vicq.

Lucien Fayol ne fut pas réélu au comité fédéral en 1954 car d’après une appréciation fédérale il était jugé moins sérieux dans son militantisme. Félicien Barthoux lui succéda à la tête de la section de Bellenaves. Lucien Fayol et Félicien Barthoux étaient les deux dirigeants communistes de ce canton rural du sud de l’Allier. Lucien Fayol entra au conseil municipal de Vicq en 1965, fut reconduit en 1971 et devint maire de 1977 à 1983. Ayant prit la succession de son père à la ferme, il fut contraint de cesser l’exploitation du domaine en 1983 pour des raisons de santé. Lucien Fayol décéda le 16 décembre 1998.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18238, notice FAYOL Lucien par Julian Mischi, version mise en ligne le 29 octobre 2008, dernière modification le 23 novembre 2008.

Par Julian Mischi

SOURCES : Arch. de la fédération du PCF de Allier. — Bourbonnais-Hebdo, n° 992, 25 décembre 1998-5 janvier 1999. — Renseignements communiqués par Félicien Barthoux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément