CAILLET Louis, Étienne

Par Robert Serre, Jean-Luc Marquer

Né le 29 décembre 1902 à Romans (Drôme), exécuté le 24 juillet 1944 à Miribel-Lanchâtre (Isère) ; ouvrier en chaussures ; résistant, homologué Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent et interné résistant.

Louis Caillet
Louis Caillet

Fils naturel de Magdeleine Joubard, ouvrière en soie, légitimé par le mariage de sa mère et Louis Caillet en février 1904, Louis, Étienne Caillet s’était marié le 22 septembre 1924 à Romans-sur-Isère (Drôme) avec Angèle Buisson et était père de Pierre Caillet.
Il était ouvrier en chaussures à Romans-sur-Isère où habitait la famille.
Avec son fils, il s’engagea dans la Résistance et rejoignit la la compagnie Prévost du 12e Bataillon de Chasseurs Alpins reconstitué dans le Vercors. Il y avait le grade de sergent.
Après que l’ordre de dispersion eut été donné par le chef militaire du Vercors le 23 juillet 1944, Louis Caillet, et d’autres maquisards tentèrent de quitter le Vercors.
Mais les troupes allemandes encerclaient le massif et il fut fusillé sommairement le 24 juillet 1944 à Miribel-Lanchâtre (Isère).
Les corps de Louis Caillet et de son fils furent retrouvés sous Chênière vers les Jardaires, en face de Saint-Guillaume.
L’acte de décès porte le signalement suivant : « Très grand et très fort, cheveux châtain foncé, chemise kaki, pullover gris uni, tricot (civil), pantalon long gris clair civil, chaussettes longues laine grasse, brodequins sans couture par devant de couleur rouge ou marron clair en assez bon état, tête défigurée. »
Enterré dans un premier temps au cimetière de Miribel-Lanchâtre, sous le numéro 2, il fut formellement identifié par son épouse le 19 octobre 1944.
Louis Caillet fut par la suite inhumé avec son fils au cimetière de Romans-sur-Isère.
Il obtint la mention "Mort pour la France". Il fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur, avec le grade de sergent, et interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif érigé à Miribel-Lanchâtre, à l’entrée du hameau du Verney, sur la plaque commémorative apposée dans l’escalier d’honneur de la mairie de Romans-sur-Isère et sur le monument commémoratif départemental à Saulce-sur-Rhône (Drôme).


Voir : Miribel-Lanchâtre


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182451, notice CAILLET Louis, Étienne par Robert Serre, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 24 août 2016, dernière modification le 2 octobre 2020.

Par Robert Serre, Jean-Luc Marquer

Louis Caillet
Louis Caillet

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 100878 (à consulter)— AVCC Caen, AC 21 P 720599 (à consulter) — Arch. Dép. Drôme, 1920W. — Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme — Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 313. — François de Saint-Albin, article dans POUR NE PAS OUBLIER, no 34, revue des amis de la Gresse, mis en ligne sur le site de la commune de Miribel-Lanchâtre — Le Pionnier du Vercors, juillet 2018 — Mémoire des hommes — Geneanet — Mémorial Genweb — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément