DELANGRE Marcel

Par Frédéric Stévenot

Né le 7 février 1920 à Goussainville (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), exécuté sommairement le 7 septembre 1944 à Venarey-les-Laumes (Côte-d’Or) ; marin puis gendarme ; résistant dans le maquis du groupe Bayard.

Marcel Delangre photo Jean-Louis Ponnavoy
Marcel Delangre photo Jean-Louis Ponnavoy

Fils d’Émile Delangre, directeur de distillerie et de Roseline Horin, son épouse, sans profession, domiciliés à Mirebeau-sur-Bèze (Côte-d’Or) ; célibataire.

Engagé volontaire en 1937 à l’école des mousses de Toulon, Marcel Delangre arrêta sa carrière en novembre 1942, après le sabordage de la flotte à Toulon. Il fut admis à la gendarmerie en mai 1943, et fut affecté à la brigade territoriale de Semur-en-Auxois.

Vers le 16 août 1944, il partit au maquis Bayard comme toute la brigade de Semur. Pris comme otage par les Allemands, il fut abattu le 7 septembre 1944 au lieu-dit « Les Sept Fontaines », à Venarey-les-Laumes ; son corps fut retrouvé entre Les Laumes et Grésigny le 18 décembre 1944.
D’après un journal régional, « la stèle de Juillenay [a été] élevée à la mémoire de six jeunes maquisards de la 4e compagnie Bayard qui sont tombés sous les balles ennemies le 6 septembre 1944. Ils étaient sept lorsqu’ils ont été attaqués par une importante colonne allemande. Seul Jean Prévost, instituteur à Précy-sous-Thil, survivra ». L’article précise leur nom :
« Marcel Delangre, Pierre Belorgey, François Chevalier, Denis Sivry, Robert Miché, et Lucien Thibeaut ».

Après la libération du département de l’Yonne, les maquisards du groupe Bayard s’intégrèrent au 3e bataillon de la 4e demi-brigade de l’Yonne, dissoute le 26 octobre pour former le 3e bataillon du 1er régiment des volontaires de l’Yonne.

Sergent FFI, Marcel Delangre est « Mort pour la France » (AC 21 P 115 032), à titre militaire.

Son nom figure sur les monuments aux morts de Mirebeau-sur-Bèze et Venarey-les-Laumes (Côte-d’Or) ; il l’est aussi bizarrement sur celui de Marle (Aisne), sans qu’un lien ait été établi avec cette localité. Il est inscrit sur des monuments commémoratifs à Venarey-les-Laumes, Grésigny et Vic-sous-Thil. Le Bien public du 3 juin 2014 rapporte qu’une cérémonie itinérante, de monument en monument, permet d’honorer la mémoire de Marcel Delangre, d’Henri Famin, d’Alexis Colin, de Pierre Méan et du soldat sénégalais inconnu ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182487, notice DELANGRE Marcel par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 11 juillet 2016, dernière modification le 8 juin 2022.

Par Frédéric Stévenot

Marcel Delangre photo Jean-Louis Ponnavoy
Marcel Delangre photo Jean-Louis Ponnavoy
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément