FOUCARD Raymond, Célestin, Albert

Par Jacques Girault, Julien Veyret

Né le 25 juin 1902 au Houlme (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 6 octobre 1959 à Rouen (Seine-Maritime) ; professeur technique adjoint ; militant syndicaliste du SNET.

Fils d’un employé de commerce et d’une tisserande, Raymond Foucard, après avoir obtenu le certificat d’études pratiques industrielles, travailla comme tourneur-ajusteur aux établissements Germain et Morel à Rouen de 1919 à 1927. Il devint contremaître municipal au collège de Sotteville-lès-Rouen (1927-1929), établissement qui devint école pratique d’industrie puis collège technique nationalisé. Il y enseigna de 1930 à 1946, tout en suivant un cours professionnel en 1935 et en collaborant au fonctionnement de l’Amicale des anciens élèves. En 1947, il devint PTA puis l’année suivante, après avoir rempli les fonctions de directeur adjoint du centre d’apprentissage annexé au collège technique, il refusa d’être nommé chef de travaux sur proposition de la Direction de l’enseignement technique car il estimait qu’il fallait un concours. Il devint surveillant général au collège technique de garçons de Sotteville-lès-Rouen.

Raymond Foucard se maria en juin 1926 à Rouen où il habitait. Il fut mobilisé en septembre 1939 dans l’aviation au Bourget, puis affecté dans une unité d’automobiles sanitaires à partir de janvier 1940.

Raymond Foucard participa au congrès de fusion avec le SNET le 7 avril 1936 et assista à tous les congrès du SNET de 1936 à 1956. Membre du bureau national du Syndicat des professeurs de l’enseignement technique avec le poste d’archiviste de 1936 à 1939. Membre de la commission de vérification des mandats lors du congrès national de 1938, il fut délégué, section B, au congrès régional de la 2e région en 1939, et suppléant, section B, au congrès national au titre de la 2e région en 1939.

En 1945, Raymond Foucard se chargea de la tâche difficile de faire imprimer Le Travailleur de l’Enseignement technique à Rouen, de trouver du papier et d’obtenir les meilleures conditions financières. Il mettait les 8 000 Travailleur en paquets, les timbrait par école et les déposait à la poste, entouré d’une équipe de collègues bénévoles de la région de Rouen.

Signataire de la motion unanime de la commission administrative du SNET pour le maintien de l’unité, le 24 décembre 1947, de la lettre de la liste « cégétiste » à la suite de la fin des congrès régionaux de 1948, intitulée « Pour l’unité du SNET », Raymond Foucard signa les appels à voter pour les listes « Union pour une action syndicale efficace » aux élections à la commission administrative de 1951 à 1959.

Membre titulaire de la commission administrative nationale du SNET de 1950 à 1958, suppléant de 1958 à 1960, Raymond Foucard fut le responsable de la diffusion du Travailleur de l’Enseignement Technique jusqu’en 1953. Membre du bureau national du SNET de 1945 à 1949 avec le poste d’archiviste, il était le secrétaire régional pour l’Académie de Caen en 1951.

Transféré en avril 1959 à l’hôpital de Rouen avant d’être soigné dans une maison de santé de la région parisienne, opéré en urgence, Raymond Foucard fut enterré le 9 octobre 1959 à Sotteville-lès-Rouen en présence de fortes délégations syndicales régionales et nationales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18252, notice FOUCARD Raymond, Célestin, Albert par Jacques Girault, Julien Veyret, version mise en ligne le 30 octobre 2008, dernière modification le 7 décembre 2018.

Par Jacques Girault, Julien Veyret

SOURCES : Arch. Nat., F/17 27530. — Arch. IRHSES, fonds Philippe Rabier. — Le Travailleur de l’enseignement technique.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément