WALTER Charles

Par Michel Roth

Né le 21 septembre 1930 à Uffholtz (Haut-Rhin) , mort le 4 mai 2011 à Mulhouse (Haut-Rhin) ; forgeron-serrurier aux Mines de potasse d’Alsace (1946-1956) ; secrétaire syndical permanent CFTC des mineurs de potasse d’Alsace (1956-1965) ; secrétaire général de l’UD-CFTC (maintenue) du Haut-Rhin (1965-1976) ; secrétaire de l’UR-CFTC d’Alsace (1967-1978 ; vice-président de la Fédération des mineurs MDPA (1976-1991) ; président de l’Union des syndicats CFTC Potasse (1986-1991) ; vice-président de l’Union régionale des Sociétés de secours minières (1983-1996) ; président de la Société de secours minière du Haut-Rhin (1975 ou 1989-2001).

Charles Walter entra dans la vie professionnelle à l’âge de quatorze ans comme apprenti-ajusteur à la SNCF et, après la Libération, poursuivit son apprentissage au sein de l’école technique et pratique des Mines de Potasse d’Alsace (MDPA) où il obtient son CAP de forgeron-serrurier. En 1946, il adhéra au syndicat CFTC des MDPA-section Mines Joseph- Else et Amélie 1 et devint rapidement délégué des jeunes au sein des CE et CCE de l’entreprise. Entre 1950 et 1956, il exerça également des responsabilités au sein des scouts de France et de la JOC. Le 4 juillet 1954, il épousa à Lutterbach (Haut-Rhin) Jeanne Knecht ; le couple aura trois filles.

En 1954, il fut délégué au Congrès de la Fédération des syndicats chrétiens d’Alsace par le syndicat CFTC de l’industrie de la potasse. En 1956, il était membre de la commission « jeunes » mise en place par l’UR-CFTC Alsace et devint responsable de cette commission en 1957, tout en étant la même année membre de la commission « Formation ». Le 1er novembre 1956, il quitta son activité professionnelle et devient secrétaire permanent CFTC pour le bassin potassique, et membre du Conseil de l’UD-CFTC du Haut-Rhin à partir de 1961 en tant que trésorier. Au lendemain du congrès confédéral d’Issy-les-Moulineaux des 6 et 7 novembre 1964 qui acta l’évolution vers la CFDT, il assista, le 9 novembre 1965, au bureau élargi de l’UR-CFTC Alsace (qui regroupait les syndicats CFTC du privé et du public) et annonça que les mineurs de potasse, opposés à la décision du congrès de novembre 1964, n’adhéreraient pas à la CFDT, en raison de la création par leur Fédération des mineurs de la « CFTC-Sauty », fédération que les mineurs de potasse rejoignirent le 9 janvier 1965. Le 10 avril 1965, il devint secrétaire de l’UD-CFTC du Haut-Rhin (jusqu’en 1976), puis secrétaire de l’UR-CFTC Alsace de 1967 à 1978. Il exerça ensuite plusieurs responsabilités dans son secteur professionnel d’origine (mineurs MDPA, syndicats CFTC Potasse) jusqu’en 1991. Après son départ à la retraite (prise en 1990), il eut également des responsabilités au sein du régime de Sécurité sociale des mines.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182592, notice WALTER Charles par Michel Roth, version mise en ligne le 18 juillet 2016, dernière modification le 18 juillet 2016.

Par Michel Roth

SOURCES : L’Alsace, 30 octobre 2010, 7 mai 2011. — Dernières Nouvelles d’Alsace, 7 mai 2011. — Arc. Dép. Bas-Rhin, Fonds URI-CFDT : 74 J 116 ; 74 J 121,74 J 122, 74 J 135, 74 J 636. – François Igersheim, « De la CFTC à la CFDT en Alsace. Une évolution capitale pour le syndicalisme alsacien, pour la vie sociale et politique alsacienne » dans colloque Almémos du 13 mars 2004, Strasbourg, De la CFTC à la CFDT–1964. L’évolution confédérale. L’adhésion de l’Alsace, Alsace, mémoire du mouvement social, Strasbourg, 2004, p. 115-116, 141, 158, 161-162.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément