CHAPITET Jean

Né le 18 juillet 1824 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; cordonnier puis teneur de livres ; opposant au Second Empire ; adhérent de l’AIT.

Difforme, de petite taille, il marchait péniblement à l’aide d’une canne.

Militant républicain connu depuis la fin de la monarchie de Juillet, il fut arrêté en octobre 1852 pour affiliation à une société secrète et condamné à six mois de prison. Transporté ensuite en Algérie, à Souk-Ahras, le 6 novembre 1853, il ne fut libéré qu’en 1859.

Il adhéra au premier groupe de l’Internationale fondé à Lyon, dont les réunions avaient lieu, quai Pierre-Scize, chez le tisseur Blanc, sous la direction de Schetel, délégué lyonnais au congrès de Genève (1866). Le groupe, en désaccord avec le conseil général, ne tarda pas à être expulsé de l’organisation, et dénoncé par Richard Albert, secrétaire de la section lyonnaise, comme « lié aux écoles politiciennes ».

En fait les fidèles de Schetel étaient en accord avec les radicaux, et Chapitet écrivait dans leurs journaux. C’est sans doute à leur appui qu’il dut d’entrer au comité de Salut public qui s’installa à l’Hôtel de Ville de Lyon le 4 septembre 1870.

En 1871, il fut membre du second Comité central républicain qui se réunit à Lyon, rue Grôlée, au siège de la 189e société de secours mutuels, comité dont le but était de lutter sur le plan électoral contre les progrès des forces réactionnaires en regroupant toutes les écoles républicaines. Il fut élu successivement conseiller d’arrondissement et conseiller municipal sous l’étiquette républicaine radicale. Voir Léculier Pierre, Mingat J.-J., Schetel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182645, notice CHAPITET Jean, version mise en ligne le 19 juillet 2016, dernière modification le 20 mars 2020.

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, série M, Victimes du Deux Décembre. — Arch. Mun. Lyon, I2/55 police politique, I3 /43 police politique (1864-1869). — Sébastien Commissaire, Mémoires, Lyon-Paris, 1888. — Dr Crestin, Souvenirs d’un lyonnais, Lyon, 1897.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément