DESCHAMPS Marcel G. [GRIPON Marcel, Charles, Maurice, dit]

Par Michel Cordillot

Né le 1er juin 1823 à Domfront (Orne) ; mort le 4 mai 1896 à Ivry-sur-Seine ; ouvrier menuisier ; participant à la révolution de 1848 ; franc-maçon communard.

Entre février et juin 1848, il fut rédacteur, puis directeur-gérant de plusieurs feuilles révolutionnaires : Le Vieux Cordelier, Le Robespierre, journal de la réforme sociale, Le Napoléon républicain. En juin 1848, à l’occasion des élections complémentaires à Paris il se prononça en faveur des candidatures de Caussidière, P. Leroux, Proudhon, Raspail, Thoré, Toussenel, Kersausie, Ch. Lagrange, Savary, Adam et Mallarmet. Il fut encore rédacteur du Père Duchêne, et en 1850 il présidait la réunion électorale de Montmartre (Pornin, Vérité, p. 100).

On ne lui connaît ensuite aucune activité militante jusqu’à la Commune. Franc-maçon de la loge La Persévérance, de l’O... de Californie, secrétaire général de la commission d’initiation des francs-maçons pour la résistance à Versailles, il participa à la manifestation des compagnons le 29 avril 1871 et contresigna l’appel du 5 mai. Il fut également commandant des franc-tireurs de l’Avant-garde (Mocquart).
Il fut condamné par contumace à la déportation en enceinte fortifiée le 7 août 1874 par le 3e conseil de guerre, et amnistié en 1879.

Il s’était entre-temps exilé à New York. Il y était à l’automne 1871, puisqu’on connaît le texte d’une lettre en date du 29 novembre adressée à Pierre Cauwet et appelant au rassemblement initialement prévu le 10 décembre à Cooper Institute (il eut finalement lieu le 17) à la mémoire de Ferré, Rossel et Bourgeois :

« Que tous ceux qui ont signé la pétition en faveur de Rossel fusionnent en ce jour avec les amis des franchises communales ; et que tous les nobles cœurs qui ressentent les douleurs et les humiliations de la mère-patrie se réunissent huit jours après le meurtre en un immense meeting ( ) Vive la République universelle, démocratique et sociale ! » (Le Socialiste, 2 décembre 1871)

En janvier suivant, il fut l’un des tout premiers à répondre à l’appel de V. Barjon pour collecter des fonds en faveur des réfugiés de la Commune (Messager franco-américain, 20 janvier 1872).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182684, notice DESCHAMPS Marcel G. [GRIPON Marcel, Charles, Maurice, dit] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 20 juillet 2016, dernière modification le 30 juin 2020.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Michel Cordillot, « Marcel G. Deschamps, révolutionnaire sans frontières. Retour sur les migrations politiques transatlantiques de la Deuxième République à la Commune », Migrances, n° 35 (premier semestre 2010), p. 91-104. — Michel Cordillot et Jean-Pierre Bonnet dans Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément