VACHIER Gabriel, Maurice

Par Olivier Dedieu

Né le 13 janvier 1902 à Montblanc (Hérault) ; comptable, militant CGT, SFIO puis RPF, secrétaire union locale CGT de Béziers (Hérault).

Fils d’un cultivateur, Gabriel Vachier s’installa, au début des années 1920 à Béziers. Il fut, dans cette ville militant de la SFIO et de la CGT. Secrétaire adjoint de l’union locale CGT en 1936, il participa à la création du syndicat local des métaux mais en fut écarté, son métier ne correspondant pas à la branche en question.

Rédacteur au sein de l’hebdomadaire Le Travail, il devint, en 1936, responsable fédéral, pour le Languedoc de l’association des Amis de la nature. Il fut par ailleurs président du Camping-Club de Béziers. Hostile aux communistes, il demanda en 1939 la dissolution des Amis de la nature de plus en plus sous influence de ce parti. En décembre 1939, l’union départementale CGT lui demanda d’assurer la direction et le fonctionnement de la fédération départementale des centres laïques et auberges de jeunesse. Il fut par ailleurs secrétaire de l’union locale jusqu’en avril 1940. Avec l’avènement du régime de Vichy, Gabriel Vachier redevint secrétaire de l’Union locale des syndicats ouvriers de Béziers, avant d’en démissionner le 17 octobre 1941. Il devint aussi commissaire régional des auberges françaises de la jeunesse. Professionnellement, il fut encaisseur pour le compte de la pharmacie mutualiste de 1939 à 1940 puis en 1941 comptable auxiliaire de la compagnie du gaz. Après son licenciement, il fut représentant en vins de Limoux avant de devenir inspecteur général du crédit mutuel foncier. En mai 1942, il créa le crédit populaire immobilier de France avec un associé. Après une brouille entre les deux dirigeants, il fonda un cabinet de courtage immobilier. En 1944, il était assureur.

Comme le notait un rapport de police de juillet 1944, Gabriel Vachier, durant le régime de Vichy sembla « avoir complètement changé de ligne de conduite politique et extériorisa des sentiments diamétralement opposés ». De fait, il cessa toute relation avec la SFIO et la CGT durant cette période et devint membre des Amis de la Légion. Ceci étant dit, Il intégra la Résistance et fut membre du réseau Gallia. Après la Libération, il adhéra au RPF dont il fut, en 1949, membre du comité départemental, délégué aux questions ouvrières. Dix ans plus tard, alors viticulteur et membre de l’UNR, il fut candidat non élu aux élections municipales à Béziers sur la liste menée par l’ancien maire radical Albertini.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182855, notice VACHIER Gabriel, Maurice par Olivier Dedieu, version mise en ligne le 26 juillet 2016, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Olivier Dedieu

SOURCES : Arch. Dép. l’Hérault, 1 M 11137, 58 M 96, 12 W 736, 356W 123, 345-1, 542 W 155 , 1000 W 216, 1043 W 116, 2047 W 552. — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément