DESCORME(S) Marin, Joseph

Par Robert Serre

Né le 10 novembre 1921 à Albon (Drôme), exécuté sommairement le 23 août 1944 à Saint-Marcel-lès-Valence (Drôme) ; résistant FTP.

Âgé de 23 ans, FTP originaire d’Albon, Joseph Descormes était cultivateur. Le 23 août 1944, après le combat au Plovier (Saint-Marcel-lès-Valence), sur la route Romans-Valence, sept maquisards, Bouvier, Caire, Descormes, Finot, Lafaurie, Montagnié et Octru, cachés dans une maison de la bourgade étaient découverts par les Allemands qui les fusillèrent sur la place.
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Albon et la stèle commémorative des fusillés, à Saint-Marcel-lès-Valence (Drôme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182952, notice DESCORME(S) Marin, Joseph par Robert Serre, version mise en ligne le 1er septembre 2016, dernière modification le 27 septembre 2022.

Par Robert Serre

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 118190 (nc).— Fédération des Unités combattantes de la Résistance et des FFI de la Drôme, Pour l’amour de la France, Peuple Libre, Valence, 1989, p. , p.440. Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme. — Chosson, Desgranges, Lefort, Drôme nord, terre d’asile et de révolte, Peuple Libre 1993. 333. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 276. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 412. Stèle com. Saint-Marcel-lès-Valence. Monument aux morts Albon. Rapport Michelon-Chevelu. Photo X par JC Marand, saisie

Il existe une photo de son cadavre que nous n’avons pas reproduite.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément