TROSSAT Clara née Marie-Clara Borel du Bez

Par Marie-Françoise Henssien

Née le 7 mai 1926 à Oullins (Rhône), morte le 29 mars 2018 à Macon (Saône-et-Loire) ; assistante sociale ; militante CFTC ; conseillère municipale à Mâcon (Saône-et-Loire) ; membre du CCAS de Mâcon ; militante dans les associations familiales et sociales, membre fondateur de « La Buissonnière » .

Marie-Clara Borel du Bez naquit au sein d’une famille catholique pratiquante. Son père, Edouard Borel du Bez, agent d’assurance, fut un moment membre des Croix de feu et de l’Action française dont il démissionna. Il avait épousé Madeleine Pépin, veuve avec trois enfants. De cette union naquit une fratrie de huit enfants, dont Clara occupa le sixième rang. Ses parents étaient généreux et ouverts et les enfants assistèrent souvent à des discussions passionnées entre leurs eux.

Clara Borel du Bez commença ses études à l’école primaire publique, à Oullins (Rhône), puis les continua à l’institution privée Notre-Dame, à La Mulatière, commune aujourd’hui intégrée à Lyon (Rhône), avant d’entrer, en 1945, à l’école de la Chronique sociale de Lyon, rue Alphonse Fauchet, pour sa formation d’assistante sociale, où elle eut comme professeur Joseph Folliet qui l’influença beaucoup. La Chronique sociale, fondée à Lyon en 1892, avait pour but de sensibiliser aux évolutions de la société dans la solidarité et le respect des personnes. Boursière de l’Assistance publique, elle travailla très tôt dans divers établissements médicaux dont l’hôpital de Grange Blanche où elle fit la connaissance de son futur mari, Pierre Trossat qu’elle épousa en 1950.

Arrivée à Mâcon en 1954, Clara Trossat y exerça le métier d’assistante sociale jusqu’en 1955, date de la naissance de son troisième enfant. Elle se consacra alors aux mouvements associatifs du mâconnais. Elle délaissa assez vite l’enseignement du catéchisme aux enfants de la paroisse Saint-Clément. Choquée par le sort qui leur était réservé dans certaines familles bourgeoises, elle participa à la création d’une association d’employées de maison, afin de les aider à faire respecter leurs droits. Avec Jean Janinet, elle fonda et présida les associations familiales au centre social de Bioux, quartier de Mâcon. Avec Janine Louis, le docteur Pigache et Marie-Roberte Chatelet, présidente des travailleuses familiales en milieu urbain de 1967 à 2004, conseillère municipale puis adjointe de Michel-Antoine Rognard de 1983 à 2001, elle œuvra à la création du centre de planification « Vie et Liberté », où elle fut chargée des entretiens avec les usagers.

Elle en fut la présidente et fut très active dans les associations familiales avec Jean Janinet. Elle fut élue conseillère municipale de Mâcon sous le dernier mandat de Louis Escande (1971-1977), maire socialiste. Elle fut chargée des affaires sociales et de l’enfance et initia la création de haltes-garderies et de crèches. Elle participa en 1983, avec Michel Daureille, employé au théâtre municipal de la ville, à la fondation de « La Buissonnière », association dont les objectifs étaient d’ouvrir la culture au plus grand nombre et de favoriser les rencontres et les échanges.

Guide de France jusqu’en 1945, Clara Trossat adhéra à la CFTC et milita à l’Action catholique indépendante (ACI). Catholique pratiquante, ouverte aux courants de pensées laïques, elle s’intéressa à l’évolution sociale de l’Église durant tout son parcours. Ses lectures, dont les ouvrages de Jacques Duquesne, Jacques Julliard, Don Helder Camara, ses rencontres avec le père Aubry, initiateur du mouvement coopératif des Castors à Mâcon, l’aidèrent à échapper à une vision trop étriquée de l’Église.
Elle était l’épouse de Pierre Trossat, premier médecin anesthésiste de Mâcon qui participa à la construction de l’hôpital régional de la ville, président du Pont, association qui vient en aide aux démunis et aux demandeurs d’asile, créateur de l’association des Aides Ménagères. Ils eurent six enfants, cinq fils, Henri, Xavier, Yves, Vincent, Dominique, et une fille, Élisabeth.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article182992, notice TROSSAT Clara née Marie-Clara Borel du Bez par Marie-Françoise Henssien, version mise en ligne le 3 août 2016, dernière modification le 8 juin 2022.

Par Marie-Françoise Henssien

SOURCES : Entretiens de Marc Mesnard et Marie-Françoise Henssien avec Clara Trossat en janvier et mai 2016. — Association bourguignonne des Amis du Maitron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément