FAY Lucien, Albert

Par Didier Bigorgne

Né le 16 juin 1894 à Saulnes (Meurthe-et-Moselle), mort le 15 mars 1965 à Aiglemont (Ardennes) ; manœuvre, puis monteur EDF ; militant communiste ; secrétaire du Secours rouge international dans les Ardennes (1934-1939) ; maire d’Aiglemont (1944-1945).

Fils d’un ouvrier mineur et d’une mère au foyer, Lucien Fay exerça le métier de manoeuvre, Domicilié à Warcq (Ardennes) en 1927, il militait au Parti communiste. Combattant de la guerre 1914-1918, il était aussi membre de l’Association républicaine des anciens combattants. Il participa à des actions avec la section de l’ARAC de Charleville. Le 11 novembre 1928, il fit partie des militants qui déposèrent au monument aux morts de Charleville une couronne d’immortels avec un ruban noir portant l’inscription « Aux victimes du capitalisme », et se rendirent ensuite au cimetière pour mettre une couronne identique dans le carré réservé aux tombes des soldats alliés.

Lucien Fay habitait à Aiglemont quand il devint secrétaire départemental du Secours rouge international en 1934. Il représenta son organisation au congrès de l’Union départementale des chômeurs ardennais qui se tint le 27 janvier 1935 à Charleville et décida d’organiser une marche de la faim (2-3 février 1935). La manifestation, qui rassembla des milliers de personnes, se termina par de violentes bagarres avec les forces de police devant les grilles fermées de la préfecture des Ardennes, à Mézières. Quinze manifestants furent arrêtés ; parmi eux, Lucien Fay qui fut condamné à quinze jours de prison, le 28 février 1935, par le tribunal correctionnel de Charleville.

Membre du Front national, Lucien Fay fut nommé conseiller municipal d’Aiglemont le 13 octobre 1944. Il devint maire du village le 18 novembre suivant. Il était alors déclaré comme artisan sur les listes préfectorales. Réélu au premier tour des élections municipales des 29 avril-13 mai 1945, il ne retrouva pas son poste de maire.

Lucien Fay travaillait en qualité de monteur EDF en 1946. Toujours candidat avec l’étiquette communiste, il échoua aux élections municipales de 1947 à 1959.

Marié avec Pauline Rossignon, sans profession et de neuf ans son aînée, Lucien Fay fut enterré civilement le 15 juin 1965 à Aiglemont.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183000, notice FAY Lucien, Albert par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 4 août 2016, dernière modification le 7 janvier 2021.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Dép. Ardennes 1M 13 à 22 ; 3M 9 et 10.— La Marche de la Faim, n°1, mars 1935 .— Presse locale.— Etat civil de Saulnes et d’Aiglemont.

Version imprimable Signaler un complément